2 mars 2015 Jour 42 de la Septième Année - Histoire

2 mars 2015 Jour 42 de la Septième Année - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La glace recouvre les arbres sur le terrain sud de la Maison Blanche, le 2 mars 2015. Mois de l'histoire des Noirs, le 26 février 2015


10H00 LE PRESIDENT reçoit le briefing quotidien présidentiel
bureau ovale

11h00 LE PRÉSIDENT rencontre des membres de son groupe de travail sur la police du 21e siècle
Chambre Roosevelt

15h30 LE PRESIDENT rencontre les membres du Technology CEO Council
Chambre Roosevelt


2 mars 2015 Jour 42 de la Septième Année - Histoire

En réponse à COVID-19, et dans l'intérêt de la sécurité, les visites du public au siège des Nations Unies ont été suspendues jusqu'à nouvel ordre. Pendant ce temps, l'Arche du Retour, le Mémorial permanent en l'honneur des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves aux Nations Unies, continue de nous rappeler que les séquelles de l'esclavage - y compris le racisme et les inégalités - nous affectent toujours. En ces temps d'isolement physique, le programme des Nations Unies Remember Slavery vous invite à visiter virtuellement l'Arche du Retour.

Le Mémorial permanent a été inauguré le 25 mars 2015, qui marque la Journée internationale du souvenir des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves. Le mémorial, situé sur la place des visiteurs des Nations Unies à New York, invitera les gens du monde entier à contempler l'héritage de la traite négrière et à lutter aujourd'hui contre le racisme et les préjugés.

Les visiteurs peuvent traverser l'Arche du Retour pour expérimenter intimement trois éléments principaux. Le premier élément, Reconnaître la tragédie, est une carte en trois dimensions qui représente l'échelle mondiale de la traite triangulaire des esclaves.

Le deuxième élément, Considérez l'héritage, est une figure humaine à grande échelle allongée devant un mur sur lequel sont inscrites des images de l'intérieur d'un navire négrier. Cet élément illustre les conditions extrêmes dans lesquelles des millions d'Africains ont été transportés lors du Passage du Milieu.

Le troisième élément, Lest We Forget, est un bassin réfléchissant triangulaire où les visiteurs peuvent honorer la mémoire des millions d'âmes qui ont été perdues.

En 2007, l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé d'établir un mémorial permanent dans l'enceinte des Nations Unies à New York pour honorer les victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

En 2011, avec l'UNESCO, le Comité permanent du mémorial a lancé un concours de design. L'arche du retour par l'architecte haïtien-américain Rodney Leon a été choisi parmi 310 candidatures provenant de 83 pays.

Le projet est financé par de généreuses contributions volontaires des États membres, complétées par le financement de fondations et de particuliers.

Énoncé de mission

En quatre siècles, plus de 18 millions de personnes ont été expulsées de force d'Afrique vers les Amériques (y compris les Caraïbes) et l'Europe.

Pour ceux qui ont survécu à l'horrible passage du milieu, des milliers d'entre eux périront plus tard à cause des traitements cruels et inhumains qui leur ont été infligés et des conditions épouvantables dans lesquelles ils devaient vivre dans les plantations.

Le Mémorial permanent servira de rappel de l'héritage de la traite négrière. Il fournira aux générations futures une compréhension de l'histoire et des conséquences de l'esclavage et servira d'outil éducatif pour sensibiliser aux dangers actuels du racisme, des préjugés et des conséquences persistantes qui continuent d'affecter les descendants des victimes aujourd'hui.

Le Mémorial permanent reconnaît l'une des tragédies les plus horribles de l'histoire moderne. C'est un rappel des actions héroïques des esclaves, des abolitionnistes et des héros méconnus qui ont agi face à de graves dangers et à l'adversité.

L'emplacement du Mémorial au Siège des Nations Unies est un symbole significatif de ce que l'organisme mondial représente : la promotion et la préservation de la dignité et de la valeur de tous les êtres humains - des principes qui sont au cœur de sa Charte.

Briefings hebdomadaires

Des briefings hebdomadaires au Mémorial ont lieu tous les mercredis de 10h30 à 11h00 – sauf pendant le débat général annuel de l'Assemblée générale des Nations Unies (mi-septembre à début octobre) et les mois de décembre, janvier et février.

Les séances d'information sont gratuites et aucune réservation préalable n'est nécessaire. Les visites commencent au Mémorial, sur la place des visiteurs des Nations Unies au niveau de la 1re Avenue et de la 46e Rue. Les visiteurs apprennent le Mémorial et l'histoire de la traite transatlantique des esclaves.

Le programme Remember Slavery, qui est géré par la Section de la sensibilisation à l'éducation des Nations Unies, a organisé la première séance d'information le 3 juin 2015.

Des visites de groupe gratuites du mémorial sont disponibles sur demande. Veuillez contacter [email protected] pour plus d'informations et la programmation.

Visite de la délégation officielle du Mémorial de Gorée au Sénégal, 28 juin 2018

Vidéos

Inauguration du Mémorial Permanent "L'Arche du Retour"

25 mars 2015 - Le Mémorial Permanent "L'Arche du Retour" rend hommage aux Victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

Arche du Retour, Inauguration du Mémorial Permanent : Réservez la date

Rodney Leon, architecte et concepteur du Mémorial permanent en l'honneur des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves explique sa conception.

Nouvelles et radio

  • 25 mars 2015 : « L'ONU célèbre la Journée du souvenir avec des appels à mettre fin à l'esclavage moderne »
  • 25 mars 2015 : &lsquoUN inaugure un mémorial permanent aux victimes de la traite transatlantique des esclaves&rsquo
  • 25 mars 2015 : &lsquoArchitect partage l'aperçu du mémorial de l'esclavage&rsquo
  • 25 mars 2015 : &lsquoArk of Return : l'ONU érige un mémorial aux victimes de la traite transatlantique des esclaves&rsquo
  • 25 mars 2015 : &lsquoFEATURE : Architect of UN slavery memorial explique &lsquoThe Ark of Return&rsquo
  • 25 mars 2015 : &lsquoMemorial to Victims of Slavery dévoilé à l'ONU&rsquo
  • 24 mars 2015 : « L'ONU dévoilera un mémorial permanent à New York en l'honneur des victimes de la traite transatlantique des esclaves »
  • Mars 2015 : le monument historique &lsquoArk of Return&rsquo sur l'esclavage dévoilé à l'ONU&rsquo
  • 26 sept 2014 : A l'ONU, le mémorial de la traite transatlantique des esclaves enverra un « message puissant » pour les années à venir
  • 26 sept 2014 : Faire avancer le Mémorial permanent en l'honneur des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves
  • 24 sept 2013 : L'Arche du Retour
  • 23 sept 2013 : la conception gagnante &ldquoThe Ark of Return&rdquo pour le Mémorial permanent en l'honneur des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves dévoilée par le Secrétaire général de l'ONU

Conférences de presse

25 mars 2015 : Conférence de presse à l'occasion de l'inauguration du Mémorial permanent en l'honneur des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves


Histoire de l'équipe des Diamondbacks de l'Arizona et encyclopédie

Copyright et copie 2000-2021 Sports Reference LLC. Tous les droits sont réservés.

Une grande partie des informations sur les parties, les résultats des jeux et les transactions affichées et utilisées pour créer certains ensembles de données ont été obtenues gratuitement et sont protégées par les droits d'auteur de RetroSheet.

Calculs d'espérance de gain, d'espérance de course et d'indice de levier fournis par Tom Tango d'InsideTheBook.com et co-auteur de The Book: Playing the Percentages in Baseball.

Évaluation totale de la zone et cadre initial des calculs des gains supérieurs au remplacement fournis par Sean Smith.

Statistiques historiques de la Major League sur l'année complète fournies par Pete Palmer et Gary Gillette de Hidden Game Sports.

Quelques statistiques défensives Copyright © Baseball Info Solutions, 2010-2021.

Certaines données du secondaire sont une gracieuseté de David McWater.

De nombreux coups de tête de joueurs historiques avec l'aimable autorisation de David Davis. Un grand merci à lui. Toutes les images sont la propriété du détenteur des droits d'auteur et sont affichées ici à titre informatif uniquement.


"Saute, Jim Crow"

Thomas Dartmouth Rice, un homme blanc, est né à New York en 1808. Il s'est consacré au théâtre dans la vingtaine, et au début des années 1830, il a commencé à jouer l'acte qui le rendrait célèbre : il a peint son visage en noir et a fait une chanson et une danse qu'il prétendait avoir été inspirées par un esclave qu'il a vu. L'acte s'appelait « Jump, Jim Crow » (ou « Jumping Jim Crow »).

"Il mettait non seulement du maquillage blackface, mais une robe minable qui imitait dans son esprit - et l'esprit des Blancs de l'époque - la robe, l'aspect et le comportement de la personne noire esclave du Sud", dit Eric Lott, auteur de Amour et vol : Blackface Minstrelsy et la classe ouvrière américaine et professeur d'études anglaises et américaines à la Centre d'études supérieures de l'Université de la ville de New York.

La routine de Rice était un succès à New York, l'un des nombreux endroits dans le Nord où les Blancs de la classe ouvrière pouvaient voir le ménestrel blackface, qui devenait rapidement une forme dominante de théâtre et une source principale de musique populaire en Amérique. Rice a pris son acte en tournée, allant même jusqu'en Angleterre et à mesure que sa popularité grandissait, son nom de scène s'est infiltré dans la culture.

« « Jumping Jim Crow » et simplement « Jim Crow » sont généralement devenus un raccourci – ou un raccourci, de toute façon – pour décrire les Afro-Américains dans ce pays », explique Lott.

« À tel point, dit-il, qu'à l'époque de Harriet Beecher Stowe La Case de l'oncle Tom, c'était vingt ans plus tard, en 1852 », un personnage en appelle un autre Jim Crow. (Dans un étrange cercle complet, Rice a joué plus tard l'oncle Tom dans les adaptations théâtrales du roman au visage noir, qui renversaient souvent le message abolitionniste du livre.)

Indépendamment du fait que le terme "Jim Crow" existait avant que Rice ne le monte sur scène, son acte a contribué à le populariser en tant que terme péjoratif pour les Afro-Américains. Appeler quelqu'un "Jim Crow" n'était pas seulement souligner sa couleur de peau : c'était réduire cette personne au genre de caricature que Rice interprétait sur scène.


Urgences et décès liés à l'alcool aux États-Unis

Le taux de toutes les visites aux urgences liées à l'alcool a augmenté de 47 % entre 2006 et 2014, ce qui se traduit par une augmentation annuelle moyenne de 210 000 visites aux urgences liées à l'alcool. 13

L'alcool contribue à environ 18,5% des visites aux urgences et à 22,1% des décès par surdose liés aux opioïdes sur ordonnance. 14

On estime que 95 000 personnes (environ 68 000 hommes et 27 000 femmes) meurent chaque année de causes liées à l'alcool, 15 faisant de l'alcool la troisième cause de décès évitable aux États-Unis. Le premier est le tabac, et le second est une mauvaise alimentation et l'inactivité physique. 16

Entre 2011 et 2015, les principales causes de décès attribuables à l'alcool dus à des maladies chroniques aux États-Unis étaient les maladies du foie associées à l'alcool, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, la cirrhose du foie non précisée, les cancers des voies aérodigestives supérieures, le cancer du foie, la dysrythmie cardiaque supraventriculaire, AUD , le cancer du sein et l'hypertension. 15

En 2019, les décès liés à la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool ont représenté 10 142 décès (28,0 % de l'ensemble des décès liés à la conduite). 17


Marche de protestation du dimanche sanglant, Selma, Alabama, 7 mars 1965

Entre 1961 et 1964, le Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC) avait mené une campagne d'inscription sur les listes électorales à Selma, siège du comté de Dallas, en Alabama, une petite ville avec un record de résistance constante au vote noir. Lorsque les efforts de la SNCC ont été contrecarrés par la forte résistance des responsables de l'application des lois du comté, Martin Luther King, Jr. et la Southern Christian Leadership Conference (SCLC) ont été persuadés par des militants locaux de faire de l'intransigeance de Selma envers le vote noir une préoccupation nationale. SCLC espérait également utiliser l'élan de la loi sur les droits civils de 1964 pour obtenir la protection fédérale d'une loi sur les droits de vote.

En janvier et février 1965, King et SCLC menèrent une série de manifestations au palais de justice du comté de Dallas. Le 18 février, le manifestant Jimmy Lee Jackson a été abattu par un soldat de l'État de l'Alabama et est décédé huit jours plus tard. En réponse, une marche de protestation de Selma à Montgomery était prévue le 7 mars.

Six cents marcheurs rassemblés à Selma le dimanche 7 mars et dirigés par John Lewis et d'autres militants du SNCC et du SCLC, ont traversé le pont Edmund Pettus sur la rivière Alabama en route vers Montgomery. Juste avant le pont, ils ont trouvé leur chemin bloqué par des soldats de l'État de l'Alabama et la police locale qui leur ont ordonné de faire demi-tour. Devant le refus des manifestants, les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes et se sont précipités dans la foule, battant les manifestants non violents avec des matraques et finalement hospitalisant plus de cinquante personnes.

"Bloody Sunday" a été télévisé dans le monde entier. Martin Luther King a appelé les défenseurs des droits civiques à se rendre à Selma pour une deuxième marche. Lorsque des membres du Congrès l'ont forcé à restreindre la marche jusqu'à ce qu'un tribunal puisse décider si les manifestants méritaient la protection fédérale, King s'est retrouvé déchiré entre leurs demandes de patience et les demandes des militants du mouvement qui affluaient à Selma. King, toujours en conflit, a dirigé la deuxième manifestation le 9 mars, mais l'a inversée sur le même pont. Les actions de King ont exacerbé la tension entre le SCLC et le SNCC, plus militant, qui préconisaient des tactiques plus radicales qui passeraient de la protestation non violente à la victoire des réformes à une opposition active aux institutions racistes.

Le 21 mars, la dernière marche réussie a commencé avec la protection fédérale, et le 6 août 1965, la loi fédérale sur les droits de vote a été adoptée, achevant ainsi le processus que King avait espéré. Pourtant, Bloody Sunday ne se limitait pas à remporter un acte fédéral, il mettait en évidence les pressions politiques que King négociait à l'époque, entre le radicalisme du mouvement et les appels fédéraux à la retenue, ainsi que les tensions entre SCLC et SNCC.


Image astronomique du jour

Découvrez le cosmos ! Chaque jour, une image ou une photographie différente de notre univers fascinant est présentée, accompagnée d'une brève explication écrite par un astronome professionnel.

5 mars 2015
Caloris de couleur améliorés
Crédit d'image : NASA, Université Johns Hopkins. APL, Arizona State U., CIW

Explication: Le vaste bassin de Caloris sur Mercure est l'un des plus grands bassins d'impact du système solaire, créé au début de l'histoire du système solaire par l'impact d'un grand corps de la taille d'un astéroïde. Le bassin fracturé aux multiples fonctionnalités s'étend sur environ 1 500 kilomètres dans cette mosaïque de couleurs améliorée basée sur les données d'images du vaisseau spatial MESSENGER en orbite autour de Mercure. Le plus jeune grand bassin d'impact de Mercure, Caloris a ensuite été comblé par des laves qui apparaissent orange dans la mosaïque. Les cratères créés après l'inondation ont excavé des matériaux sous les laves de surface. Considérés comme des teintes bleues contrastées, ils offrent probablement un aperçu du matériau original du plancher du bassin. L'analyse de ces cratères suggère que l'épaisseur de la lave volcanique qui la recouvre est de 2,5 à 3,5 kilomètres. On pense que les taches orange autour du périmètre du bassin sont des cheminées volcaniques.


Les besoins de santé des adolescents s'intensifient dans les situations humanitaires et fragiles. Les jeunes assument souvent des responsabilités d'adultes, notamment s'occuper de leurs frères et sœurs ou travailler, et peuvent être contraints d'abandonner l'école, de se marier tôt ou de se livrer à des relations sexuelles transactionnelles pour répondre à leurs besoins fondamentaux de survie. En conséquence, elles souffrent de malnutrition, de blessures non intentionnelles, de grossesses, de maladies diarrhéiques, de violences sexuelles, de maladies sexuellement transmissibles et de problèmes de santé mentale.

« L'amélioration de la façon dont les systèmes de santé servent les adolescents n'est qu'une partie de l'amélioration de leur santé », déclare le Dr Anthony Costello, directeur de la santé de la mère, du nouveau-né, de l'enfant et de l'adolescent à l'OMS. "Les parents, les familles et les communautés sont extrêmement importants, car ils ont le plus grand potentiel pour influencer positivement le comportement et la santé des adolescents."

Les AA-HA ! Conseils recommande des interventions dans tous les secteurs, y compris une éducation sexuelle complète dans les écoles des limites d'âge plus élevées pour la consommation d'alcool l'obligation de porter des ceintures de sécurité et des casques par le biais de lois réduisant l'accès et l'utilisation abusive des armes à feu la réduction de la pollution de l'air intérieur grâce à des combustibles de cuisson plus propres et un accès accru à l'eau potable, à l'assainissement, et hygiène. Il fournit également des explications détaillées sur la manière dont les pays peuvent mettre en œuvre ces interventions avec les programmes de santé des adolescents.

Les 5 principales causes de décès pour tous les adolescents âgés de 10 à 19 ans en 2015
Cause de décès Nombre de décès
1. Accidents de la route 115 302
2. Infections des voies respiratoires inférieures 72 655
3. Automutilation 67 149
4. Maladies diarrhéiques 63 575
5. Noyade 57 125

Les 5 principales causes de décès chez les hommes âgés de 10 à 19 ans en 2015
Cause de décès Nombre de décès
1. Accidents de la route 88 590
2. Violence interpersonnelle 42 277
3. Noyade 40 847
4. Infections des voies respiratoires inférieures 36 018
5. Automutilation 34 650

Les 5 principales causes de décès chez les femmes âgées de 10 à 19 ans en 2015
Cause de décès Nombre de décès
1. Infections des voies respiratoires inférieures 36 637
2. Automutilation 32 499
3. Maladies diarrhéiques 32 194
4. Conditions maternelles 28 886
5. Accidents de la route 26 712


Ron DeSantis, gouverneur
Laurel M. Lee, secrétaire d'État

En vertu de la loi de Floride, les adresses e-mail sont des dossiers publics. Si vous ne souhaitez pas que votre adresse e-mail soit divulguée en réponse à une demande d'enregistrement public, n'envoyez pas de courrier électronique à cette entité. Sinon, veuillez contacter le bureau par téléphone, ou courrier.

Copyright et copie 2021 État de Floride, Département d'État de Floride.


Le jour où les femmes ont fait grève

L e 26 août 1970, 50 ans après l'adoption du 19e amendement accordant le droit de vote aux femmes, 50 000 féministes défilaient sur la Cinquième Avenue à New York les bras liés, bloquant l'artère principale aux heures de pointe. Aujourd'hui, 45 ans plus tard, l'héritage de cette journée continue d'évoluer.

Officiellement parrainée par la National Organization for Women (NOW), la marche des femmes pour l'égalité a été conçue par Betty Friedan, qui souhaitait une &ldquoaction&rdquo qui montrerait aux médias américains la portée et la puissance du féminisme de la deuxième vague.

Comme le TIME l'a observé quelques jours avant la marche, le nouveau mouvement féministe a émergé d'un moment où « pratiquement tous les systèmes nationaux &mdash l'industrie, les syndicats, les professions, l'armée, les universités, même les organisations de la Nouvelle Gauche &mdash [étaient ] établissements typiquement masculins. » La notion de libération des femmes était extrêmement controversée et le mouvement en était à ses balbutiements.

L'idée originale de Friedan le 26 août était un arrêt de travail national, au cours duquel les femmes cesseraient de cuisiner et de nettoyer afin d'attirer l'attention sur la répartition inégale du travail domestique, un problème dont elle a discuté dans son best-seller de 1963. La mystique féminine. Il n'est pas clair combien de femmes ont vraiment fait de la grève ce jour-là, mais la marche a été un geste symbolique puissant. Les participants tenaient des pancartes avec des slogans comme &ldquoDon&rsquot Iron While the Strike is Hot&rdquo et &ldquoDon&rsquot Cook Dinner &ndash Starve a Rat Today.&rdquo

Le nombre de marcheurs a dépassé les « rêves les plus fous » de Friedan. TIME a décrit l'événement comme « sans aucun doute le plus grand rassemblement pour les droits des femmes depuis les manifestations pour le suffrage ». Il a réuni des féministes libérales plus âgées comme Friedan et Bella Abzug avec un contingent de femmes plus jeunes et plus radicales. Comme me l'a dit Joyce Antler, une historienne qui a participé à la manifestation, beaucoup de ces femmes sont des vétérans des marches pour les droits civiques et des manifestations anti-guerre des années 1960. Nous avons marché tout au long des années 60 et nous étions convaincus que cela comptait.

Le jour de l'activisme s'est étendu au-delà de la ville de New York, alors que des milliers de féministes à travers le pays ont coordonné des manifestations sœurs. Une gamme complète de tactiques créatives et conflictuelles était exposée, alors que des activistes infiltraient des bars et des restaurants & ldquoall masculins & rdquo, organisaient des séminaires et des sit-in, piquetaient et se ralliaient, à Detroit, Indianapolis, Boston, Berkeley et la Nouvelle-Orléans. Un millier de femmes ont défilé dans la capitale nationale, brandissant une banderole sur laquelle était écrit "Nous exigeons l'égalité". &ldquoLa solidarité était complètement exaltante&rdquo, se souvient Antler.

Les organisateurs des événements de la journée se sont mis d'accord sur un ensemble de trois objectifs spécifiques, qui reflétaient l'esprit général du féminisme de la deuxième vague : l'avortement gratuit à la demande, l'égalité des chances dans l'emploi et l'éducation, et la mise en place de garderies 24h/24 et 7j/7. Au cours des années suivantes, les militants utiliseront de multiples techniques, allant de la protestation publique au lobbying législatif, dans le but de transformer ces objectifs en réalités.

Le mouvement des femmes a été le plus efficace dans la promotion de l'égalité des sexes sur les lieux de travail et dans les universités. L'adoption du titre IX en 1972 interdisait la discrimination sexuelle dans tout programme éducatif bénéficiant d'une aide financière fédérale. L'amendement a eu un effet dramatique sur l'uniformisation des règles du jeu dans l'athlétisme féminin. En outre, les féministes ont fait de la main-d'œuvre un espace plus accueillant pour les femmes avec des politiques interdisant le harcèlement sexuel, ce que la Commission pour l'égalité des chances a reconnu en 1980. La participation des femmes à l'université, aux études supérieures et aux professions a régulièrement augmenté au cours des dernières décennies, bien qu'un salaire de genre l'écart existe toujours.

En termes d'accès à l'avortement, les militants ont également fait de grands progrès depuis 1970, mais ont également subi de sérieux revers. En 1973, après une stratégie juridique de NOW et d'autres groupes de défense des droits reproductifs, la Cour suprême des États-Unis a légalisé l'avortement dans les cinquante États. Il s'agissait d'une victoire féministe majeure, mais elle était également limitée, car la décision ne protégeait le droit d'une femme d'interrompre sa grossesse que pendant son premier trimestre de grossesse, permettant une intervention de l'État aux deuxième et troisième trimestres. Par ailleurs, Roe contre Wade n'abordait pas le coût d'un avortement, qui était suffisamment élevé pour être hors de portée pour de nombreuses femmes. Dans les années qui ont suivi la décision, le contrecoup Chevreuil a déclenché de nombreuses variétés de législations qui ont encore érodé l'accès des femmes à la procédure.

C'est peut-être dans le domaine de la garde d'enfants, qui reste prohibitif pour de nombreuses femmes américaines, que l'on a fait le moins de progrès. En 1971, le Congrès a adopté le Comprehensive Child Development Act, qui aurait mis en place des garderies locales pour les enfants sur une échelle mobile basée sur le revenu familial, mais Nixon a opposé son veto au projet de loi. Alors que le président Obama a parlé de faire des services de garde d'enfants abordables une priorité nationale, il n'y a actuellement aucun plan pour offrir des services de garde financés par le gouvernement aux États-Unis, comme les féministes l'avaient initialement envisagé. À partir de 2014, le coût annuel moyen de l'inscription dans une garderie pour un nourrisson est, dans la plupart des États, plus élevé que le coût d'un collège public dans cet État.

Les résultats à long terme de la marche pour l'égalité ont donc été mitigés. Mais à court terme, l'événement a atteint un objectif majeur : il a contribué à rendre le mouvement féministe visible. Immédiatement après, un sondage CBS a montré que quatre adultes sur cinq étaient conscients de la libération des femmes, et le nombre de membres MAINTENANT a augmenté de 50 %. &ldquoLe grand nombre de marcheurs, jeunes et moins jeunes, ont démontré de manière convaincante qu'il s'agissait d'un mouvement pour tout le monde,&rdquo Antler explique. En ce sens, l'événement a illustré la solidarité intergénérationnelle entre les femmes. Aujourd'hui, les militantes féministes intersectionnelles espèrent créer des coalitions entre les races, les classes et la sexualité également, alors qu'elles s'efforcent de remplir la mission inachevée de leurs aïeules.

Les historiens expliquent comment le passé informe le présent

Sascha Cohen est doctorant au département d'histoire de l'Université Brandeis, spécialisée dans l'histoire sociale et culturelle de l'Amérique des années 1970.


Voir la vidéo: Les jours de la semaine et les mois de lannée


Commentaires:

  1. Zululkis

    C'est conforme, c'est la pièce admirable

  2. Sidney

    OUI, c'est à l'heure

  3. Malalrajas

    C'est une pièce très précieuse.



Écrire un message