Premier raid aérien - Histoire

Premier raid aérien - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le pilote italien Lt Giulo Gavoti a largué des grenades sur les troupes turques en contrebas. Gavoti a piloté un Blériot XI


La menace Zeppelin ↑

Dans les premiers mois de la guerre, un certain nombre de militaires allemands de haut rang étaient en faveur du lancement d'une campagne aérienne contre la Grande-Bretagne. L'un des principaux défenseurs, Konteramiral Paul Behncke (1866-1937), pensait que bombarder Londres, ses docks et le bâtiment de l'Amirauté à Whitehall provoquerait la panique dans la population civile, ce qui "pourrait peut-être rendre douteux que la guerre puisse se poursuivre". [1] Guillaume II, empereur d'Allemagne (1859-1941) montre cependant une réticence marquée à sanctionner les raids aériens, notamment sur Londres.

La première bombe à tomber sur le sol britannique, larguée par un hydravion, a atterri à Douvres le 24 décembre 1914. La kaiser, cependant, n'a donné son approbation conditionnelle pour les raids Zeppelin (l'Allemagne a en fait utilisé à la fois les dirigeables Zeppelin et Schütte-Lanz) pour commencer le 10 janvier 1915. Londres est resté exclu comme cible jusqu'en mai, le premier raid sur la capitale ayant eu lieu le 31 Mai 1915.

Au cours de 1915 et 1916, les raids allemands ont atteint la Grande-Bretagne à cinquante-neuf fois (quarante-deux par dirigeable, dix-sept par avion). Au cours de cette période, des dirigeables ont attaqué Londres à huit reprises, en plus d'un raid effectué par un seul avion. Dans la nuit du 8 au 9 septembre 1915, une attaque de Zeppelin sur la capitale a causé des dégâts matériels estimés à 530 000 £, le plus grand nombre de raids aériens.

Jusqu'à l'été 1916, les défenses britanniques ont eu du mal à offrir une réponse efficace. Puis, suite à l'introduction de nouvelles munitions explosives et incendiaires, l'avantage a basculé en faveur des pilotes britanniques : ils disposaient désormais d'un moyen efficace d'enflammer l'hydrogène du Zeppelin.


Le premier raid aérien de l'histoire de Dawn Of Destruction.

« Aujourd'hui, j'ai décidé d'essayer de lancer des bombes depuis l'avion. C'est la première fois que nous allons essayer cela et si je réussis, je serai vraiment heureux d'être la première personne à le faire.

2 e lieutenant Giulio Gavotti, armée de l'air italienne.

C'est l'aube sur une piste d'atterrissage italienne quelque part en Cyrénaïque, ce que nous appelons maintenant le nord de la Libye. Après un petit-déjeuner maigre et les vérifications pré-vol habituelles, Sottoteniente Giulio Gavotti allume le moteur de son monoplan "Etrich-Taube" (à peine plus qu'un planeur motorisé) pour un vol standard au-dessus du territoire ennemi pendant la guerre italo-turque.

Mais ce ne sera pas du tout un vol standard. Gavotti a décidé de tenter quelque chose de jamais vu ou réalisé dans l'histoire du vol. Gavotti a l'intention de trouver des cibles ennemies et de lancer la toute première frappe aérienne de l'histoire en larguant plusieurs grenades antipersonnel «Cipolli» sur toutes les cibles d'opportunité qui se présentent. Pour ce faire, Gavotti devra piloter d'une seule main son avion peu puissant et lent tout en fouillant dans un sac à la recherche de ses grenades, tirer leurs épingles avec ses dents, échanger chaque grenade et le manche de commande d'une main à l'autre puis laisser tomber le grenades sur le côté sur ses cibles. En supposant qu'il ne soit pas touché par un tir au sol, qu'il ne lâche pas de grenade dans son cockpit, que son moteur ne tombe pas en panne et qu'il ne rencontre pas de mauvais temps, Giulio Gavotti prendra sa place au Panthéon des pilotes comme ayant a volé le tout premier raid de bombardement de l'histoire.


Premier raid de bombardement aérien de l'histoire.

Ses armes, selon les normes d'aujourd'hui, sont pitoyables, une sacoche en cuir contenant quatre grenades "Cipolli" pesant chacune quatre livres et de la taille d'un pamplemousse. Ses cibles sont bien trop grandes pour de telles armes, avec un recul d'un siècle. Il ne fait même pas de victimes, pas un seul soldat ennemi n'est mort ou blessé. Mais dans son contexte, son temps et son lieu, ses actions sont capitales. De la Première Guerre mondiale (impliquant la première destruction de toute une armée entièrement à l'aide de la puissance aérienne) à la Seconde Guerre mondiale (Hambourg, Cologne, Coventry, Dresde, Hiroshima et Nagasaki) en passant par les raids vietnamiens #8216Les tactiques de choc et de crainte utilisées contre l'Irak découlent toutes de la frappe aérienne d'un seul homme de Giulio Gavotti.


L'Etrich-Taube, premier bombardier de l'histoire.

L'avion de Gavotti n'était pas non plus un bombardier furtif. L'Etrich-Taube pouvait transporter deux aviateurs (le bombardement de Gavotti était un vol en solitaire pour faire de la place à ses bombes). Il mesurait un peu moins de dix mètres de long avec une envergure de 14,3 mètres, mesurait 3,2 mètres de haut et avait une vitesse de pointe de 62 mph fournie par un moteur Mercedes qui était même surclassé par certaines voitures de course de l'époque. À peine ce que vous appelez un pur-sang selon les normes d'aujourd'hui, mais, encore une fois, cela doit être mis en contexte car c'était moins d'une décennie après que les frères Wright ont effectué le tout premier vol habité et motorisé à Kitty Hawk en 1903. En 1906, ils ont effectué leur premier vol de démonstration européen au Mans le long d'un tronçon de route aujourd'hui connu sous le nom de ligne droite des Mulsannes, car il fait partie du circuit des 24 heures du Mans. Sans aucun doute, Gavotti aurait peut-être préféré être aux commandes d'un B-52 ou d'un Lancaster, mais ils n'existaient tout simplement pas.


Une bombe antipersonnel de 4 livres ‘Cipelli’. Pas grand-chose, mais suffisant pour le premier raid aérien.

Sa cargaison n'était pas non plus exactement à la hauteur des raids ultérieurs tels que ceux de la Luftwaffe ou du RAF Bomber Command. Seulement quatre grenades antipersonnel ‘Cipolli’ pesant chacune quatre livres et environ la taille d'un pamplemousse. A peine Dresde ou Hiroshima, mais nous devons certainement replacer cela dans le même contexte. Comme personne n'avait effectué de bombardement aérien auparavant et que personne n'avait de boule de cristal, personne n'aurait pu prédire exactement à quelle distance (ou à quelle vitesse) les combats aériens, les bombardements et les bombardiers pourraient (ou allaient) avancer, surtout pas lorsqu'ils étaient forgés dans un -force armée à l'échelle pendant le creuset de la Première Guerre mondiale.

Gavotti a d'abord ciblé l'oasis de Jaguiara (aujourd'hui submergée sous le centre-ville de Tripoli). Il a survolé à 600 pieds pour éviter les tirs au sol car, même s'il ne savait pas s'il pouvait tuer les troupes ennemies, il avait une idée raisonnable que leurs canons pourraient le tuer s'il s'égarait suffisamment bas pour faire une cible facile. Avec trois de ses quatre bombes larguées avec succès sur l'oasis, il se tourna vers sa cible secondaire, le campement militaire d'Ain-Zara. Sa quatrième et dernière bombe est tombée avec succès et a explosé, sans qu'aucune des quatre ne fasse une seule victime. Pourtant, c'était une première dans l'histoire militaire mondiale et le précurseur d'une mort et d'une destruction infiniment pires.

Et ce n'était pas non plus les premiers Gavotti. Le 20 mars 1912, il effectua également la première reconnaissance aérienne de nuit. D'autres pilotes (Gavotti inclus) avaient réussi et survécu à la reconnaissance aérienne le jour, mais personne ne l'avait même tenté la nuit. Cela était considéré comme trop dangereux jusqu'à ce que Gavotti prouve que les sceptiques ont tort.


Bombe dans la poche

Il avait imaginé qu'il n'y effectuerait que des missions de reconnaissance, mais il s'est alors rendu compte qu'on lui en demandait plus.

"Aujourd'hui, deux boîtes pleines de bombes sont arrivées", a-t-il écrit dans une lettre à son père, envoyée de Naples. "Nous sommes censés les jeter de nos avions."

"Il est très étrange qu'aucun d'entre nous n'en ait été informé et que nous n'ayons reçu aucune instruction de nos supérieurs. Nous embarquons donc les bombes avec la plus grande précaution.

"Ce sera très intéressant de les essayer sur les Turcs."

En amenant des avions sur le front, les Italiens faisaient quelque chose de nouveau.

Ce n'était que huit ans après que les frères pionniers Wright en Amérique aient réussi le premier vol court. Le vol en était encore à ses balbutiements.

"Dès que le temps est clair, je me dirige vers le camp pour prendre mon avion", a écrit le Gavotti.

"Près du siège, j'ai fixé un petit étui en cuir avec rembourrage à l'intérieur. J'y ai posé les bombes très soigneusement. Ce sont de petites bombes rondes - pesant environ un kilo et demi chacune. J'en ai mis trois dans l'étui et un autre dans la poche avant de ma veste.

Gavotti a décollé et s'est dirigé vers Ain Zara. C'est maintenant une ville juste à l'est de Tripoli, mais à l'époque il la décrivait comme une petite oasis.

Là, il se serait attendu à trouver des combattants arabes et des troupes turques alliées dans la lutte contre l'invasion italienne.


Liste des opérations aériennes pendant la bataille d'Europe

Cette chronologie de la Seconde Guerre mondiale Opérations aériennes européennes répertorie les événements militaires notables dans le ciel du théâtre d'opérations européen de la Seconde Guerre mondiale, de l'invasion de la Pologne au jour de la Victoire en Europe. La liste comprend les opérations interarmes, la guerre antiaérienne défensive et englobe les zones situées dans les eaux territoriales des États européens belligérants. [note 1]

Symboles
Luftwaffe allemande
Forces allemandes OKW V-2 [1]
Armée de l'Air polonaise
Armée de l'Air française
Royal Air Force du Royaume-Uni [2]
Regia Aeronautica italienne
Force aérienne de l'Armée rouge de l'Union soviétique
Force aérienne finlandaise
Aviation royale canadienne
Force aérienne roumaine
Force aérienne royale hongroise
Forces aériennes de l'armée des États-Unis [3]
Observateurs d'artillerie des États-Unis
Force aérienne royale bulgare

1er septembre: À 4h40 du matin, la Luftwaffe déclenche la Seconde Guerre mondiale avec le bombardement terroriste de la ville polonaise de Wieluń. À 8 heures du matin, les forces terrestres allemandes franchissent la frontière polonaise, lançant l'invasion de la Pologne.

1er septembre: La Luftwaffe commence l'opération Wasserkante dans le cadre de l'invasion de la Pologne. Les premières attaques aériennes contre Varsovie commencent.

2 septembre: Un seul PZL.23B du 21e Escadron de l'armée de l'air polonaise bombarde une usine à Ohlau. L'attaque a représenté le premier raid de bombardement allié à être mené contre une cible dans le territoire du Troisième Reich.

3 septembre: L'officier d'aviation Andrew McPherson est le premier pilote de la Royal Air Force à traverser la côte allemande après que le Royaume-Uni a déclaré la guerre à l'Allemagne nazie. Pilotant un Bristol Blenheim du 139e Escadron, sa mission est d'identifier les cibles maritimes allemandes autour de Wilhelmshaven. [4]

3 septembre: La RAF lance son premier raid de la guerre sur le territoire allemand. Dix-huit Handley Page Hampdens et neuf Vickers Wellington sont envoyés pour attaquer les navires de guerre allemands amarrés à la base navale de Wilhelmshaven. Cependant, la mauvaise visibilité empêche les bombardiers de trouver des cibles avant la tombée de la nuit et ils reviennent. [5]

4 septembre: La RAF lance une autre opération de bombardement contre les navires allemands. Quatorze Wellington des 9 et 149 escadrons attaquent Brunsbuttel et 15 Bristol Blenheim des 107 et 110 escadrons attaquent la baie de Wilhelmshaven. Cinq Blenheim et trois Vickers Wellington sont abattus par une combinaison de Messerschmitt Bf 109 et de flak. Ils deviennent les premières victimes d'avions britanniques sur le front occidental. [6]

4 septembre: Le premier aviateur britannique à être fait prisonnier était le sergent George Booth, un observateur de la RAF du 107e Escadron. Il a été capturé après que son Bristol Blenheim ait été abattu au-dessus de la côte allemande. [7]

13 septembre: Le bombardement de Frampol a été le premier bombardement de zone de la guerre

20 septembre: Le premier « kill » enregistré par la RAF pendant la Seconde Guerre mondiale est revendiqué par l'observateur aérien le sergent F Letchford à bord d'un Fairey Battle piloté par le Flying Officer LH Baker du 88 Squadron. [8]

20 septembre: Le premier kill enregistré des Français Armée de l'Air est attribué au sergent André-Armand Legrand, aux commandes d'un Curtis H75A-1 dans le Groupe de Chasse II/5 La Fayette, pour avoir abattu un Messerschmitt Bf 109E de la Luftwaffe 3/JG 53 au-dessus d'Überherrn. [9]

27 septembre: La Luftwaffe cesse sa campagne de bombardement contre Varsovie après la reddition de sa garnison polonaise aux forces allemandes. Environ 1 150 sorties ont été effectuées par une grande variété d'avions, y compris des bombardiers Junkers Ju 52/3m obsolètes. [dix]

30 novembre: La guerre d'hiver entre l'Union soviétique et la Finlande commence. Trois heures après que l'Armée rouge ait franchi la frontière et déclenché la guerre d'hiver, Helsinki est bombardée. Tout au long de la guerre, l'armée de l'air soviétique a la supériorité aérienne et plusieurs villes de Finlande sont visées.

18 décembre: La première utilisation du radar pour la défense (un « radar Freya expérimental ») a averti des bombardiers de la RAF près de la baie allemande alors qu'ils attaquaient Wilhelmshaven. [11] : 20 Cependant, les chasseurs allemands n'ont pas été autorisés à intercepter jusqu'à ce que la confirmation visuelle ait été faite - les bombardiers ont été attaqués après avoir largué leurs bombes.

13 mai: Luftflotte 3 (soutenu par Luftflotte 2) dans la bataille de France a exécuté le bombardement aérien le plus lourd à ce jour (300 sorties) - le plus intense de la Luftwaffe de la Seconde Guerre mondiale.

14 mai: Sous le couvert de l'escadre aérienne d'Adolf Galland et après que des parachutistes factices aient été largués (imitant les bruits de bataille après l'atterrissage), Fort Eben-Emael a été pris par des troupes de planeurs lors de la bataille de Belgique. [11] : 3

15 mai: Un kill partagé par le pilote français René Mouchotte et l'Anglais Jack Charles devient la 1 000e victime des combattants de la RAF Biggin Hill - Vickers a organisé une "fête fabuleuse"

15 mai: La RAF a perdu le 100e de ses bombardiers basés en France. En 72 heures, il avait perdu la moitié de sa force offensive. [12]

15/16 mai: Dans le 1er bombardement stratégique à grande échelle de la Seconde Guerre mondiale [13] : 53 et la 1ère attaque sur « l'arrière-pays » allemand, seulement 24 des 96 bombardiers dépêchés ont trouvé les centrales électriques et les raffineries de la Ruhr. [14]

19 mai: Les combattants français ont mitraillé les colonnes avancées de l'opération Abendsegen [11] : 4

27 mai 1940: Heinkels bombarde le périmètre de Dunkerque suivi des Stukas et Dorniers : l'opposition comprend la « première grande rencontre » des Spitfires du n°74 Squadron RAF. [15] : 71

27/28 mai: Un mitrailleur de queue Armstrong Whitworth Whitley du 10e Escadron de la RAF a été le premier de la RAF à abattre un chasseur allemand.

2 juin: Robert Stanford Tuck a dirigé une escadre de Spitfire de la RAF Martlesham Heath, la première "grande formation" de la guerre, contre huit Heinkel He III et environ 25 Messerschmitt Bf 109 sur la région de Calais. [16] : 108

3 juin: L'opération Paula était celle de l'Allemagne nazie "unique tentative de guerre aérienne stratégique pendant la campagne de France." [11] : 7

7-8 juin: Le raid de l'armée de l'air française est le premier raid aérien contre Berlin. [ citation requise ]

11/12 juin : Premier bombardement britannique de l'Italie avec un raid sur Turin. [2] [ spécifier ]

26 juin: La RAF Advanced Air Striking Force est dissoute après le début des opérations en France en mai

24 juillet: Le convoyage des avions de la Luftwaffe vers la côte de la Manche a mis fin à la première phase de la bataille d'Angleterre [11] : 15

9 août: Le Birmingham Blitz a commencé et (avec Hull Blitz) est devenu la base de la politique de bombardement de la RAF en 1942.

7 septembre: Le bombardement Blitz de la Grande-Bretagne a commencé par 57 nuits de raids aériens

8 septembre: Trois bombardiers Dornier 17 sont abattus par un seul tir d'un "Territorial gun crew" près de Farnington. [17] : 129

9 septembre: Un bombardement sur Tel-Aviv a fait 137 morts. [18]

19 octobre: Quatre bombardiers SM.82 ont attaqué des raffineries de pétrole exploitées par les Américains dans le protectorat britannique de Bahreïn, endommageant les raffineries locales. [19] Le raid a également frappé Dhahran en Arabie saoudite, mais en causant peu de dégâts. [19]

15 septembre: En une seule journée, la Luftwaffe perd 60 appareils au-dessus de l'Angleterre lors de la bataille d'Angleterre [20] : 68

14 novembre: Dans le Coventry Blitz, les avions de la Luftwaffe ont causé des dommages importants et tristement célèbres à Coventry, tuant près de 700 personnes et détruisant la cathédrale de Coventry.

30 novembre: La deuxième phase du Blitz a commencé contre les villes industrielles et portuaires britanniques

21 janvier: Pour se venger des raids britanniques sur Berlin, l'Allemagne lance le Baby Blitz (prévu depuis le 27 novembre). [17] : 396

10 février : L'opération Colossus, le premier raid de parachutistes britanniques, a fait exploser un aqueduc stratégique à Calitri, dans le sud de l'Italie. [ spécifier ]

31 mars/1er avril: Un raid de bombardement sur Emden est la première utilisation de la bombe à succès "cookie" HC de 4 000 lb (1 800 kg)

15 avril: Le Belfast Blitz tue 1 000, la plus grande perte de vies britanniques en dehors de Londres à la suite d'un raid nocturne.

10 mai: Le plus long raid aérien éclair sur Londres tuant 2324 personnes et 11 000 maisons.

22 juin - 3 juillet: Dans la phase d'ouverture de l'opération Barbarossa, la Luftwaffe a atteint la supériorité aérienne en détruisant quelque 2 000 avions soviétiques, avec une perte de seulement 35 appareils (dont 15 n'étaient pas liés au combat).

8 juillet Première utilisation du Boeing B-17 Flying Fortress en Europe contre Wilhelmshaven

8-9 août: L'Armée de l'Air de l'Armée Rouge a commencé une offensive de bombardement limitée avec un raid sur Berlin. [21]

15 août: Robert Stanford Tuck a dirigé la première mission aérienne de chasseurs basés dans l'est de l'Angleterre contre les territoires occupés par l'ennemi lors d'un balayage « Rhubarbe » des Pays-Bas à la recherche de cibles au sol par deux Hawker Hurricane. [16] : 215-219

18 août : Un 18 escadron de Blenheim a largué une jambe artificielle au-dessus de la France pour le commandant de l'escadre Douglas Bader capturé. [2]

7/8 septembre : Le raid le plus lourd de la RAF sur Berlin à ce jour, avec 197 bombardiers, avec 15 bombardiers perdus. [22]

7 novembre: Un grand raid sur Berlin a perdu 20 bombardiers et causé peu de dégâts. Le chef du Bomber Command, Richard Peirse, a ensuite été remplacé en février 1942 par Arthur Harris.

7/8 décembre : 251 bombardiers ciblent Aix-la-Chapelle et Brest - l'attaque de Brest a été la première utilisation opérationnelle du système de navigation Oboe

18 décembre : L'avion de Blenheim a mené la première attaque d'intrus de nuit, frappant avec succès l'aérodrome de Soesterberg aux Pays-Bas avec des bombes et attaquant deux bombardiers allemands en l'air avec des canons

16 février : Les premières opérations régulières avec le bombardier américain Douglas Boston ont été menées.

8/9 mars: Le premier raid de la ville suivant la directive de bombardement de zone du 14 février a bombardé Essen.

13/14 mars: La radionavigation Gee a été utilisée pour la première fois lors d'un bombardement de Cologne. [23]

25/26 mars: Dans la plus grande force (254 avions) envoyée à une seule cible à ce jour, les bombardiers d'une mission d'Essen ont été retirés par le feu de leurre de Rheinberg. [ spécifier ]

28/29 mars: Le bombardement de Lübeck est le 1er grand succès du RAF Bomber Command contre une ville allemande.

8/9 avril: La plus grande force à ce jour (272 avions) bombarde Hambourg.

17 avril: Le raid d'Augsbourg est le premier à tenter un bombardement de jour à basse altitude pour plus de précision - dans ce cas contre l'usine produisant des moteurs pour les sous-marins. La moitié des 12 bombardiers ont été abattus pour peu de dégâts.

23-29 avril: La première période du Baedeker Blitz bombarde les villes provinciales d'Exeter, Bath, Norwich et York.

23-27 avril: Bombardement de Rostock. [24]

30 mai: La première utilisation du flux de bombardiers et la première opération britannique à grande échelle, dans le cadre de l'opération Millennium, le premier raid « Mille bombardiers » est envoyé contre Cologne, en Allemagne. Sur les 1 047 avions envoyés, près de 900 ont bombardé la zone cible - l'ensemble du raid passant en 90 minutes.

11-12 juin: Premier raid américain de jour sur le sol européen, contre des puits de pétrole à Ploiești, en Roumanie, ainsi que des objectifs en Bulgarie, les premières étapes de l'offensive américaine de bombardement. [25]

25/26 juin: Le troisième raid « Mille bombardiers » bombarde Brême, un nouveau record de pertes du RAF Bomber Command (48 des 1 067 appareils).

4 juillet: La première mission de bombardement américaine sur le territoire occupé par l'ennemi en Europe a utilisé 20 bombardiers Boston (plus 6 Boston équipés de la RAF) pour attaquer les aérodromes d'Alkmaar, Hammsted et Valkenburg -- [26] : 106 seulement deux ont atteint la zone cible (deux abattu, les autres fortement endommagés). [11] : 111

14 août: Premier avion de guerre allemand abattu par l'USAAF. Un bombardier de reconnaissance allemand Focke-Wulf Fw 200 Condor est abattu par deux pilotes de chasse américains, pilotant un Curtiss P-40 Warhawk et un Lockheed P-38 Lightning, au large de Reykjavík, en Islande. Les six aviateurs allemands sont tués lorsque l'avion explose et entre dans la mer. [27]

15 août: 82nd Airborne est la première division aéroportée américaine. (les premiers sauts de combat ont eu lieu le 8 novembre 1942 par le 509e bataillon de parachutistes dans le cadre de l'opération Torch en Afrique du Nord). [26] : 106 107

17 août: 12 B-17 du 97 BG (dont un avec Eaker à bord) escortés par des Spitfires de la RAF bombardent le chantier de Sotteville à 4,8 km au sud de Rouen, en France, lors de la "première action de combat" de la Huitième Armée de l'Air et de la premier bombardement B-17 d'Europe.

19 août: 22 B-17 larguent 34 tonnes de bombes sur Abbeville/Drucat A/F en France causant d'importants dégâts.

20 août: 11 des 12 bombes B-17 Amiens/Longeau Marshilling Yard, France à 1801 heures sans perte.

21 août: 12 B-17 sont dépêchés pour bombarder les chantiers navals de Rotterdam, Pays-Bas mais sont avortés en raison d'une attaque de Bf 109 et Fw 190 1 bombardier est endommagé le manque de coordination avec les escortes Spitfire est un facteur majeur dans l'échec de la mission .

24 août: 12 B-17 bombardent le chantier naval des Ateliers et Chantiers de France à Dunkerque.

2/3 septembre: [ spécifier ] La première utilisation de la bombe à haute capacité de 8 000 lb (3 600 kg) (bombe Blockbuster) était contre Karlsruhe. [28] : 1441

9 octobre: Premier raid de bombardement de B-24 de l'Armée de l'Air, bombarde des usines industrielles à Lille, France.

24 octobre: 88 avions empruntent des routes indépendantes au-dessus de la France pour se rendre au lac d'Annecy pour un raid diurne sur Milan.

22 décembre: Un bombardement infructueux de Francfort-sur-le-Main pendant la Seconde Guerre mondiale a été la première utilisation de la tactique Master Bomber. [ citation requise ]

27 janvier: La première mission américaine de la Seconde Guerre mondiale menée contre la patrie allemande bombarde des sous-marins de la Kriegsmarine à Wilhelmshaven. [26] : 107

13 avril: La plus grande mission de la huitième force aérienne à ce jour (115 B-17) détruit la moitié des bâtiments de l'usine Focke-Wulf à Brême

16/17 avril: Une force de 327 Lancaster et Halifax a entrepris de détruire l'usine d'armes Skoda à Plzeň, en Tchécoslovaquie occupée par les Allemands. 271 avions ont attaqué Mannheim comme une diversion la même nuit. La force a confondu l'hôpital psychiatrique près de Dobřany avec l'usine de Plzeň. Le raid a subi les pertes les plus lourdes jusqu'à ce point de la guerre aérienne. [29]

3 mai Ramrod 16 bombardement des aciéries à IJmuiden

5 mai: Les Thunderbolts P-47 de la République sont d'abord utilisés pour escorter les bombardiers.

11/12 juin: Les deux premiers raids de l'opération Pointblank comprenaient un essai de masse réussi du radar H2S sur Münster

13 juin: Les attaques de chasseurs les plus lourdes à ce jour contre la huitième force aérienne revendiquent 26 B-17 bombardant les installations de sous-marins de Brême et de Kiel.

26 juin: Un 100 BG B-17 se rend puis s'évade.

20/21 juin: L'opération Bellicose cible la production de radars de Würzburg et constitue le premier bombardement d'une installation de fusées V-2.

19 juillet: Le premier bombardement allié de Rome pendant la Seconde Guerre mondiale largue 800 tonnes de bombes sur les aéroports de Littoro et Clampino, causant d'immenses dégâts et 2000 morts [26] : 110

24 juillet: Après que les États-Unis aient développé un radar aéroporté immunisé contre Window, la première utilisation de la contre-mesure (40 tonnes - 92 millions de bandes) a été larguée lors d'une mission de bombardement à Hambourg. [30] : 145

29 juillet: Première utilisation de roquettes air-air non guidées contre des formations de box de combat américaines de bombardiers lourds par le JG 1 sau et JG 11, attaquant avec des Bf 109G et des Fw 190A armés chacun de paires de Werfer-Granate 21 roquettes, développées à partir du système de roquettes de barrage au sol Nebelwerfer 42 de 21 cm.

1er août: En avion depuis l'Afrique du Nord, l'opération Tidal Wave bombarde les raffineries de pétrole de Ploiești. Un grand nombre de bombardiers sont perdus pour peu d'avantages stratégiques. Cinq médailles d'honneur sont décernées à des équipages américains.

13 août: Le premier raid de la neuvième armée de l'air sur l'Autriche a bombardé l'usine Wiener Neustadt Bf 109

17 août: La mission à double frappe USAAF Schweinfurt-Regensburg était le troisième bombardement de navette. Des avions britanniques effectuent des attaques de diversion.

17/18 août: Le bombardement de l'opération Hydra des installations V-2 à Peenemünde a commencé l'opération Crossbow.

18 août: La contre-attaque contre l'opération Hydra comprenait la première utilisation opérationnelle de Schräge Musik par les combattants allemands [31]

25 août: La première utilisation d'un missile antinavire guidé en temps de guerre se produit au-dessus du golfe de Gascogne, comme le HMS Bideford et HMS Landguard sont endommagés par les bombes glissantes à guidage MCLOS Henschel Hs 293 déployées par la Luftwaffe.

27 août: La première mission contre un site d'arbalète "lourde" a bombardé le bunker de fusée Watten V-2

9 septembre: L'aile de bombardier KG 100 de la Luftwaffe est impliquée dans la première utilisation réussie au monde d'une munition à guidage de précision dans l'histoire militaire moderne, à travers leur naufrage du cuirassé italien Rome, utilisant la munition blindée PGM à propulsion par gravité Fritz X.

10 octobre: À la suite de la « reddition/évasion » en juin d'un 100 BG B-17, sur les 13 B-17 de 100 BG attaquant une gare de triage à Münster, seul le B-17F de Robert Rosenthal survit pour revenir sain et sauf à la RAF Thorpe Abbotts en Angleterre.

14 octobre: Le Second Raid sur Schweinfurt (Jeudi Noir) a fait 122 bombardiers endommagés et 650 MIA/KIA.

1er novembre: Un rapport d'avancement de l'offensive combinée de bombardiers estime que les villes et villages allemands du 19/19/9 ont été pratiquement détruits/gravement endommagés/plus efficacement endommagés - un autre rapport affirme que 10 % du potentiel de guerre allemand a été détruit [3]

2 novembre: L'USAAF 12th Air Force a mené la première grande attaque aérienne alliée contre Zadar, Italie

2 novembre: Un raid visant l'usine de Wiener Neustadt Messerschmitt a endommagé l'installation de fusées Raxwerke V-2 à proximité.

3 novembre: Un raid de Wilhelmshaven est la première mission de bombardement aveugle de la Huitième Air Force à détruire complètement le point de visée, la première mission de 500 avions de la Huitième et la première utilisation par les États-Unis du radar H2X

18/19 novembre: Début de la campagne aérienne de bombardement de la "Bataille de Berlin"

22/23 novembre: La plus grande force envoyée pour bombarder Berlin à ce jour (764 avions) a mené le raid le plus efficace de la Seconde Guerre mondiale sur Berlin

2 décembre: 100 Ju-88 bombardent le port de Bari, coulant 28 navires dont le cargo américain SS John Harvey qui transportait secrètement du gaz moutarde. Il y a eu 83 victimes militaires du poison. Les autopsies ont indiqué un excès de globules blancs et la découverte a conduit à l'utilisation du gaz pour lutter contre la leucémie. Les dossiers ont été complètement déclassifiés en 1959. [30] : 149

5 décembre: Les B-26 de la Ninth Air Force ont attaqué trois sites de ski V-1 près de Ligescourt, les premières missions No-Ball. [32] : 29

21 janvier: L'opération infructueuse Steinbock, le premier bombardement de masse de Londres, a commencé le Baby Blitz

30 janvier: La première opération US Intruder a été menée par des P-47 et a précédé avec précision les bombardiers pour frapper les chasseurs à l'aérodrome de Villaorba.

6-27 février: L'armée de l'air soviétique lance des bombardements contre plusieurs villes finlandaises. Les plus grands raids aériens ont une fois de plus visé Helsinki. De cette manière, l'URSS espérait forcer la Finlande à rompre ses liens avec l'Allemagne et à accepter un règlement de paix.

19/20 février: Après 14,9% des Halifax qui ont traversé la côte ont été perdus lors d'un raid à Leipzig, Handley Page Halifax Merlin à moteur Mark II et Vs ont été définitivement retirés des opérations en Allemagne. [33]

20-25 février: Le plan Argument a été exécuté pendant la Grande Semaine et comprenait 734 avions qui avaient volé lors du deuxième raid d'octobre 1943 sur Schweinfurt

6 mars: La première attaque américaine à grande échelle sur Berlin (quelque 600 bombardiers) a largué 1600 tonnes de bombes - 160-170 des 800-900 chasseurs sont abattus [26] : 113

Mars: Comme Seversky l'avait prédit en 1942, [20] Les 16 raids de bombardement de zone du Bomber Command de la bataille de Berlin (air) ne réussissent pas à réduire « substantiellement » la population et le moral

Mars avril: Le bombardement a arrêté la production d'avions à Cantiere Navale Triestino

2 juin: La première mission de bombardement de navette américaine, l'opération Frantic Joe, a bombardé Debrecen
(Les combattants allemands attaquent ensuite les bombardiers sur les aérodromes soviétiques à Focşani)

2-5 juin: En préparation de l'opération Overlord, l'opération Cover a bombardé des cibles de transport et d'aérodrome dans le Nord de la France et « des défenses côtières, principalement situées dans la zone côtière du Pas de Calais, pour tromper l'ennemi sur le secteur à envahir ».

8 juin: La première utilisation de la bombe guidée Azon a visé le pont de Melun

8/9 juin: La première utilisation de bombes Tallboy a percé le toit du tunnel ferroviaire de Saumur et a bloqué le mouvement attendu d'une Panzer Division allemande

12 juin: 04h18 : Le Robot Blitz [34] a commencé avec une bombe volante V-1 frappant Swanscombe

3 juillet: 74 militaires américains sont morts (le plus grand nombre pour un événement à Londres) lorsqu'une bombe volante V-1 a frappé Sloane Court East / Turks Row.

7 juillet: [1] La première des 638 bombes volantes V-1 modifiées qui ont atteint la Grande-Bretagne (environ 1 200) ont été lancées par voie aérienne depuis des Heinkel He 111 (403 ont été abattus) [35]

23/24 juillet: Le premier grand raid (629 appareils) sur une ville allemande pendant deux mois bombarde Kiel

25 juillet: La mission 494 (1581/500 bombardiers/combattants) soutenant l'opération Cobra était le bombardement de saturation/le bombardement de tapis/le bombardement de zone le plus efficace de la campagne de Normandie, [36] tuant le général américain McNair.

26 juillet: La première victoire aérienne pour un chasseur à réaction dans l'histoire du combat aérien se produit comme un Messerschmitt Me 262A-1a de Erprobungskommando 262 endommage mortellement un avion de reconnaissance de Havilland Mosquito du 540 Squadron RAF. [37]

28 juillet: La première utilisation opérationnelle d'intercepteurs de défense ponctuelle propulsés par fusée se produit en tant que Me 163Bs de I. GroupeLe /JG 400 décolle de Brandis pour se défendre contre un bombardement stratégique de l'USAAF sur le complexe de production de carburant synthétique Merseburg/Leuna. [38]

27 août: La RAF a repris le bombardement diurne de l'Allemagne (le premier depuis le 12 août 1941) avec une attaque contre l'usine Homberg Fischer-Tropsch à Hambourg. [39] : 149

13 & 17 août: Le Havre (Mission 549) et La Pallice (Mission 559) ont été les cibles des premières utilisations de la bombe guidée BAT [ citation requise ]

8 septembre: L'opération Penguin a commencé avec les premiers lancements de fusées V-2 contre Paris et Londres

17 septembre: Le dernier bombardement par navette Royaume-Uni-URSS-Italie-Royaume-Uni a été achevé alors que 72 B-17 et 59 P-51 ont volé d'Italie sans bombes vers le Royaume-Uni 70 B-17 57 P-51 atterrissent en toute sécurité au Royaume-Uni.

18 septembre: Staline autorise enfin les avions alliés à utiliser les aérodromes soviétiques. Les avions ont effectué des largages aériens pendant le soulèvement de Varsovie et l'opération Frantic. [40]

1er janvier: L'opération Bodenplatte a soutenu la dernière grande offensive allemande, l'opération Nordwind, avec des résultats peu concluants.

5 janvier: La première mission de l'opération Cornflakes commence lorsqu'un train postal à destination de Linz a été bombardé. De faux sacs postaux contenant de la propagande antinazie ont ensuite été jetés sur l'épave dans l'espoir que les lettres seraient livrées à leur insu par le Reichspost. L'OSS a perdu deux millions Das Neue Allemagne (Allemand: La nouvelle Allemagne) les journaux de propagande lors de cette opération de guerre psychologique qui s'est terminée en février. [30] : 104

3 février: L'USAAF mène son plus grand raid de la guerre contre Berlin. L'attaque est dirigée par le major Robert Rosenthal du 100th Bombardment Group (Heavy). [41] Le juge-président du Tribunal populaire Roland Freisler est tué dans l'attentat à la bombe.

8-19 février: Les Alliés lancent des attaques sur 200 cibles avec 20 000 bombardiers et chasseurs d'escorte pour participer aux opérations Veritable, Grenade et Clarion. [28] : 2059

13-15 février: Le bombardement allié de Dresde provoque une tempête de feu qui tue jusqu'à 25 000 personnes dans la ville. [42]

12 mars: La RAF largue 4 851 tonnes de bombes sur Dortmund à l'aide de 1108 avions (748 Lancaster, 292 Halifax, 68 Mosquitos). Jusqu'à 98% des bâtiments du centre-ville sont détruits. Ce serait le raid le plus lourd sur une seule cible de la Seconde Guerre mondiale. [43]

14 mars: Un viaduc ferroviaire à Bielefeld est détruit par la première bombe du Grand Chelem larguée au combat par un Avro Lancaster. L'attaque du 617e Escadron de la RAF réussit après l'échec de 54 attaques utilisant des bombes plus petites. [44]

17 mars: Adolf Hitler ordonne aux SS de tirer des roquettes V-2 sur le pont Ludendorff pendant la bataille de Remagen. Les 11 missiles ne ratent aucun atterrissage à moins de 500 m (1 600 pi) du pont. [45]

18 mars: Le plus grand nombre de Me 262 à ce jour lancent leurs attaques les plus concentrées contre la formation de bombardiers alliés. La mission 894 attaquant Berlin (1 329 bombardiers et 733 chasseurs) perd 13 bombardiers et 6 chasseurs. L'AAF revendique 25 appareils de la Luftwaffe. [46]

22 mars: Deux cents avions d'observation L-4 Grasshopper transportant chacun un fantassin armé (au lieu d'un observateur) traversent le Rhin pour former une tête de pont pour la 3e armée américaine près d'Oppenheim. [28] : 2068 (l'aviation légère est devenue une partie importante du centre de détection des incendies de l'artillerie de campagne de l'armée américaine le 4 juin 1942). [26] : 104

29 mars: À 9 heures du matin, la dernière bombe volante V-1 à frapper la Grande-Bretagne a frappé un champ près de Datchworth, un village du Hertfordshire, en Angleterre. [47]

10 avril: Un Arado Ar 234, basé au Danemark occupé par les nazis, effectue une mission de reconnaissance sans encombre au-dessus du nord de l'Écosse. C'est la dernière opération de la Luftwaffe sur les îles britanniques. [48]

19 avril: La dernière opération aérienne de la RAF utilisant des bombes du Grand Chelem en Europe se déroule au-dessus de Helgoland. Vingt avions du 617e Escadron, six avec du Grand Chelem et le reste avec des bombes Tallboy plus petites, ainsi que 16 avions du 9e Escadron attaquent les batteries de canon côtières de l'île. Aucun avion n'a été perdu. Au total, 42 tournois du Grand Chelem ont été largués lors d'opérations aériennes au-dessus de l'Allemagne. [49]

25 avril: La dernière mission à grande échelle de la Huitième Air Force dans l'ETO a frappé les usines Škoda à Pilsen en Tchécoslovaquie (B-17), tandis que les B-24 ont bombardé les complexes ferroviaires entourant le Berchtesgaden d'Hitler.

2 mai: Un moustique de la RAF de l'escadron 608 à Norfolk mène le dernier bombardement britannique de la guerre contre l'Allemagne nazie. Il a largué une bombe de 4 000 livres sur le port naval de Kiel. [50]

3 mai: Les typhons du 83 Group de la 2nd Tactical Air Force attaquent les paquebots Cap Arcona, Thielbek, Athènes, et Allemagne amarré dans la baie de Lübeck (mer Baltique). Des centaines de prisonniers des camps de concentration sont tués sur les navires en perdition parce que les renseignements à bord ne sont pas transmis aux équipages de conduite. [51]

7 mai: Le dernier combat aérien européen de la Seconde Guerre mondiale, entre un petit avion de liaison américain L-4 Grasshopper utilisant des pistolets personnels de calibre .45 et un petit avion de liaison allemand, un Fieseler Fi 156 Storch, a forcé l'équipage allemand à atterrir et à se rendre.

  1. ^ unebIrving, David (1964). Le nid de la jument. Londres : William Kimber and Co. p. 223. ISBN0-586-06368-4. REMARQUE: Les opérations aériennes de fusée V-2 ont été menées par diverses unités de l'armée allemande, mais des ordres opérationnels ont été émis par un Services communs (OKW) commande.
  2. ^ unebc Journal de campagne du Bomber Command
  3. ^ uneb
  4. McKillop, Jack. "Chronologie de combat de l'USAAF". Archivé de l' original le 10 juin 2007 . Récupéré le 25 mai 2007 .
    1942: janvierArchivé 2009-02-04 à la Wayback Machine, févrierArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, marsArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, avrilArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, maiArchivé 2009-02- 11 à la Wayback Machine, juinArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, juilletArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, aoûtArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, septembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, OctobreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, novembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, décembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine
    1943: janvierArchivé 2012-05-31 à la Wayback Machine, févrierArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, marsArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, avrilArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, maiArchivé 2009-02- 28 à la Wayback Machine, juinArchivé 2009-02-28 à la Wayback Machine, juilletArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, aoûtArchivé 2009-02-12 à la Wayback Machine, septembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, OctobreArchivé 2012-05-31 à la Wayback Machine, novembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, décembreArchivé 2006-10-07 à la Wayback Machine
    1944: janvierArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, févrierArchivé 2014-12-27 à la Wayback Machine, marsArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, avrilArchivé 2009-02-16 à la Wayback Machine, maiArchivé 2012-06- 06 à la Wayback Machine, juinArchivé 2009-02-16 à la Wayback Machine, juilletArchivé 2013-05-27 à la Wayback Machine, aoûtArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, septembreArchivé 2009-02-13 à la Wayback Machine, OctobreArchivé 2010-03-07 à la Wayback Machine, novembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, décembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine
    1945: janvierArchivé 2009-02-16 à la Wayback Machine, févrierArchivé 2013-09-29 à la Wayback Machine, marsArchivé 2013-06-02 à la Wayback Machine, avrilArchivé 2010-03-07 à la Wayback Machine, maiArchivé 2010-03- 07 à la Wayback Machine, juinArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, juilletArchivé 2010-03-07 à la Wayback Machine, aoûtArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine, septembreArchivé 2009-02-11 à la Wayback Machine
    REMARQUE : Les Chroniques du 13 août 1944 mentionnent de manière inexacte la mission BATTY comme une mission Aphrodite
  5. ^
  6. Falconer, Jonathon (1998). Le manuel du Bomber Command 1939-1945. Stroud : Sutton Publishing Limited. p. 47. ISBN978-0-7509-1819-0.
  7. ^
  8. "Sgt. (Pilote) Albert Stanley Prince - Le Premier des Dix Mille". bombercommandmuseum.ca. Archivé de l'original le 3 juillet 2015 . Consulté le 22 mai 2015.
  9. ^
  10. Haarr, Geirr H. (2013). The Gathering Storm : La guerre navale en Europe du Nord Septembre 1939 - Avril 1940. Éditions Seaforth. p. 227-230. ISBN9781473832732 .
  11. ^
  12. Northway, B.S. (éd) (1963). Une histoire du 107e Escadron. Tuddenham, Royaume-Uni : n° 107 Squadron RAF. p. 22. CS1 maint : texte supplémentaire : liste des auteurs (lien)
  13. ^Historique du 88e EscadronArchivé le 24 octobre 2008 à la Wayback Machine, ministère de la Défense
  14. ^ Brindley, John F. (1971). Combattants français de la Seconde Guerre mondiale, p. 52. Hylton Lacy, Londres.
  15. ^
  16. "Bombardement de Varsovie". Université de Richmond. Archivé de l'original le 20 juillet 2011 . Récupéré le 2 juillet 2015.
  17. ^ unebceF
  18. Galland, Adolf (1968) [1954]. Le premier et le dernier : l'ascension et la chute des forces de chasse allemandes, 1938-1945 . (traduit par Mervyn Savill). New York : Ballantine Books. ISBN0-553-11709-2.
  19. ^
  20. "Forces aériennes allemandes et alliées". bc.edu . Consulté le 22 mai 2015.
  21. ^ uneb
  22. Miller, Donald L. (2006). Masters of the Air : les bombardiers américains qui ont mené la guerre aérienne contre l'Allemagne nazie . New York : Simon & Schuster. p. 118. ISBN978-0-7432-3544-0.
  23. ^
  24. Overy, Richard (1997). Pourquoi les Alliés ont gagné. p. 108. ISBN978-0-393-31619-3.
  25. ^
  26. Jablonski, Edouard (1971). Volume 1 (Victoires tragiques), Livre II (La Grande Ligue). Puissance aérienne. p. 71.
  27. ^ uneb
  28. Forrester, Larry (1973) [1956]. Volez pour votre vie : l'histoire de R. R. Stanford Tuck, D.S.O, D.F.C. et deux barres. Sir Max Aitken (Avant-propos). Garden City, New York : Nelson Doubleday. ISBN0-553-11642-8.
  29. ^ uneb
  30. Jones, Reginald Victor (1978). Guerre la plus secrète. Hamish Hamilton Ltd. ISBN0-2418-9746-7.
  31. ^
  32. Michael Omer-Man (9 septembre 2011). "Cette semaine dans l'histoire : l'Italie bombarde Tel-Aviv". Le poste de Jérusalem . Récupéré le 6 septembre 2011 .
  33. ^ unebRaid aérien! A SequelArchivé le 29 septembre 2012 à la Wayback MachineMagazine Aramco Monde, Volume 27, Numéro 4, juillet/août 1976.
  34. ^ uneb
  35. Seversky, Alexander P. de (1942). Victoire grâce à la puissance aérienne. New York : Simon et Schuster. p. 145. "La destruction du moral de l'ennemi par les airs ne peut être accomplie que par des bombardements de précision."
  36. ^ McBride, Gisela R. : À travers mes yeux : les mémoires du Berlin d'Hitler. Hamilton Books, 2006, page 209. 0-7618-3394-3
  37. ^
  38. "Histoire de la RAF - 60e anniversaire du Bomber Command". 28 mars 2006. Archivé de l'original le 28 mars 2006 . Récupéré le 5 janvier 2019 .
  39. ^
  40. « Tourbillon : bombardement de l'Allemagne (septembre 1939 – avril 1944) », Le monde en guerre, 1974
  41. ^
  42. "Avril 1942 : Bombenhagel auf Rostock". www.ndr.de.
  43. ^
  44. "Commandement central des forces aériennes américaines". www.afcent.af.mil.
  45. ^ unebceF
  46. Lang, Walter (1998) [199]. Almanach militaire des États-Unis : un recueil chronologique de plus de 200 ans d'histoire américaine. Avenel NJ : Maison aléatoire. p. 102 106-7. ISBN1-84065-001-X .
  47. ^ Hammel, Éric. Air War Europa : la guerre aérienne américaine contre l'Allemagne en Europe et en Afrique du Nord 1942-1945. Pacifica Press, 1994, p. 56.
  48. ^ unebc
  49. Bauer, Eddy (texte original) (1966) [1972]. Encyclopédie illustrée de la Seconde Guerre mondiale . H. S. Stuttman Inc. p. 1478 (Vol 11), 1999 (Vol 15), 2059, 2068. ISBN0-87475-520-4.
  50. ^
  51. Cunliffe, Peter W. (2011). A Shaky Do: The Skoda Works Raid 16/17 avril 1943. ISBN978-0955795725.
  52. ^ unebc
  53. Russell, Francis et al. (1981). La guerre secrète . La Seconde Guerre mondiale. Chicago : Time-Life Books Inc. p. 104, 145,149. ISBN0-16-049376-5.
  54. ^
  55. Middlebrook, Martin (1982). Le raid de Peenemünde : la nuit du 17 au 18 août 1943. New York : Bobs-Merrill. ISBN0-672-52759-6.
  56. ^
  57. Zaloga, Steven J. (2008) [2007]. Sites d'armes V allemandes 1943-45. Forteresse (72). illustré par Johnson, Hugh & amp Taylor, Chris. New York : Osprey Publishing Ltd. ISBN978-1-84603-247-9.
  58. ^ Journal du Bomber Command, février 1944
  59. ^
  60. Hill, Roderic (19 octobre 1948). Opérations aériennes de la défense aérienne de la Grande-Bretagne et du Fighter Command dans le cadre des offensives allemandes à la bombe volante et aux roquettes, 1944-1945.
  61. ^
  62. Collier, Basil (1976) [1964]. La bataille des armes en V, 1944-1945. Yorkshire : La Presse Emfield. p. 174. ISBN0-7057-0070-4.
  63. ^
  64. Levine, Alan J (1992). Le bombardement stratégique de l'Allemagne, 1940-1945. p. 140. ISBN978-0-275-94319-6. Récupéré le 30 juin 2006 .
  65. ^
  66. Radinger, Will et Walter Schick. (1996). moi 262 (en allemand). Berlin : Avantic Verlag GmbH. p. 51.
  67. ^
  68. de Bie, Rob. "Me 163B Komet - Me 163B Aérodromes" . Consulté le 22 janvier 2013 .
  69. ^
  70. Levine, Alan J (1992). Le bombardement stratégique de l'Allemagne, 1940-1945. p. 140. ISBN978-0-275-94319-6. Récupéré le 30 juin 2006 .
  71. ^Les aérodromes privés de Staline La diplomatie entourant la mission de l'AAF pour aider les Polonais et la mission elle-même est largement couverte dans The Strange Allies de Richard C. Lukas : The United States and Poland, 1941-1945, pp. 61-85. Musée de l'Insurrection de Varsovie
  72. ^
  73. "LT-COL Robert ROSENTHAL". 100thbg.com. Consulté le 3 juillet 2015.
  74. ^Dresde était une ville civile sans importance militaire. Pourquoi avons-nous brûlé ses habitants ? Archivé le 21 avril 2016 à la Wayback Machine Par Dominic Selwood. Le télégraphe, 13 février 2015
  75. ^
  76. "Les raids aériens de 1944". Centre historique de Hagen. historisches-centrum.de . Récupéré le 24 juin 2009 . 1944, 1945
  77. ^
  78. "Ten Tonner - vidéo d'un Grand Chelem largué sur le viaduc de Bielefeld". Movietone News/youtube.com . Récupéré le 21 mars 2010 .
  79. ^
  80. "V-2 sur les attaques de Remagen sur le pont Ludendorff". V2Rocket.com. Archivé de l'original le 14 novembre 2014 . Consulté le 14 novembre 2014.
  81. ^
  82. "Mission 894". www.8thafhs.com . Récupéré le 7 juillet 2019 .
  83. ^
  84. Roi, Benjamin Timothy Kutta (2003). Impact : l'histoire des armes V allemandes pendant la Seconde Guerre mondiale. Presse Da Capo. p. 309. ISBN0-306-81292-4.
  85. ^
  86. Smith, J. Richard et Eddie J. Creek (1997). Blitz ! : Le bombardier allemand Arado Ar 234. Merriam Press. p. 23. ISBN9781576380079.
  87. ^
  88. Fleur, Stephen (2004). Les bombes de Barnes Wallis. Recherche à partir des enregistrements originaux et des entretiens avec les personnes impliquées dans le développement et l'utilisation des bombes. Stroud : Tempus. p. 362–64. ISBN0-7524-2987-6.
  89. ^
  90. « Se souvenir du dernier raid sur l'Allemagne nazie ». nouvelles de la BBC. 9 juin 2015.
  91. ^
  92. Till, le major Noel O (septembre 1945). Rapport d'enquête, WO 309/1592. Équipe d'enquête n° 2 sur les crimes de guerre. Extrait du rapport Till de juin 1945 : « L'officier du renseignement du 83 Groupe RAF a admis à deux reprises d'abord au Lt HF Ansell de cette équipe (lorsque cela a été confirmé par un commandant d'escadre présent), et une deuxième fois à l'officier enquêteur alors qu'il était accompagné du lieutenant HF Ansell, qu'un message fut reçu le 2 mai 1945 que ces navires étaient chargés de prisonniers KZ mais que, bien qu'il y ait eu amplement le temps d'avertir les pilotes des avions qui ont attaqué ces navires le jour suivant , par quelque oubli, le message n'a jamais été transmis. D'après les faits et la déclaration volontaire de l'officier du renseignement de la RAF, il apparaît que la responsabilité principale de cette grande perte de vie doit incomber au personnel de la RAF britannique qui n'a pas réussi à passer au pilotes le message qu'ils ont reçu concernant la présence de prisonniers KZ à bord de ces navires." Voir : Jacobs et Pool, 2004 et Till, 1945
  • "Journal de campagne". 60e anniversaire du Bomber Command de la Royal Air Force. Couronne britannique. Archivé de l' original le 6 juillet 2007 . Récupéré le 22 mars 2009 .
    • Mai-Juin 1940 (Bataille de France), archivé à partir de l'original le 7 décembre 2008
    • juillet-décembre 1940
    • Juin-Octobre 1940 (Bataille d'Angleterre), archivé à partir de l'original le 6 juillet 2007
    • janvier-avril 1941, archivé de l'original le 11 octobre 2012
    • Mai-août 1941, archivé de l'original le 3 mars 2009
    • septembre-décembre 1941, archivé de l'original le 14 octobre 2012
    • janvier 1942, archivé à partir de l'original le 7 décembre 2008
    • Février 1942, archivé à partir de l'original le 7 juin 2007
    • mars 1942, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007
    • avril 1942, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007
    • Mai 1942, archivé de l'original le 29 septembre 2012
    • juin 1942, archivé à partir de l'original le 6 juillet 2007
    • juillet 1942, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007
    • Août 1942, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007
    • Septembre 1942, archivé à partir de l'original le 10 juin 2007 ,
    • Octobre 1942, archivé à partir de l'original le 6 juillet 2007 ,
    • novembre 1942, archivé à partir de l'original le 6 juillet 2007 ,
    • décembre 1942, archivé à partir de l'original le 6 juillet 2007
    • janvier 1943, archivé à partir de l'original le 21 février 2006 ,
    • Février 1943, archivé à partir de l'original le 21 février 2006 ,
    • Mars 1943, archivé à partir de l'original le 15 mai 2007 ,
    • avril 1943, archivé à partir de l'original le 7 juin 2007 ,
    • Mai 1943, archivé de l'original le 15 mars 2012 ,
    • juin 1943, archivé à partir de l'original le 21 février 2006 ,
    • juillet 19431943, archivé de l'original le 4 mai 2009 ,
    • Août 1943, archivé de l'original le 11 octobre 2012 ,
    • Septembre 1943, archivé à partir de l'original le 29 septembre 2004 ,
    • Octobre 1943, archivé à partir de l'original le 3 mars 2009 ,
    • novembre 1943, archivé de l'original le 26 septembre 2012 ,
    • décembre 1943, archivé de l'original le 3 mars 2009
    • janvier 1944, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007 ,
    • Février 1944, archivé à partir de l'original le 12 novembre 2007
    • Mars 1944, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007 ,
    • avril 1944, archivé à partir de l'original le 21 février 2006 ,
    • Mai 1944, archivé à partir de l'original le 9 avril 2013 ,
    • juin 1944, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007
    • Jour J, archivé de l'original le 12 octobre 2012 ,
    • juillet 1944, archivé à partir de l'original le 6 juillet 2007
    • Août 1944, archivé à partir de l'original le 7 juin 2007 ,
    • Septembre 1944, archivé à partir de l'original le 14 mars 2008 ,
    • Octobre 1944, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007 ,
    • novembre 1944, archivé de l'original le 6 juin 2011
    • décembre 1944, archivé de l'original le 6 juin 2011
    • janvier 1945, archivé à partir de l'original le 11 juin 2007 ,
    • février 1945], archivé à partir de l'original le 7 juin 2007 ,
    • mars 1945, archivé à partir de l'original le 6 juillet 2007 ,
    • avril 1945, archivé de l'original le 28 juillet 2012

    1939 · 1940 · 1941 · 1942 · 1943 · 1944 · 1945


    Contenu

    Les sirènes sont parfois intégrées à un système d'avertissement qui relie les sirènes à d'autres supports d'avertissement, tels que le système d'alerte d'urgence radio et TV, la radio météo NOAA, les systèmes d'alerte téléphonique, Reverse 911, Cable Override et les systèmes d'alerte sans fil aux États-Unis et aux États-Unis. Système national d'alerte au public, Alert Ready, au Canada. Cette approche fluide renforce la crédibilité des avertissements et réduit le risque de fausses alarmes supposées en corroborant les messages d'avertissement par le biais de multiples formes de médias. Le protocole d'alerte commun est une norme technique pour ce type d'intégration multi-systèmes. [3]

    Les installations de sirène ont de nombreuses façons d'être activées. Les méthodes couramment utilisées sont la signalisation multifréquence à double tonalité (DTMF) ou le réseau téléphonique public commuté (RTC) utilisant des lignes téléphoniques, mais l'activation peut également être effectuée par diffusion radio. Cette méthode ouvre une vulnérabilité pour l'exploitation, mais il existe des protections contre les fausses alarmes. Ces sirènes peuvent également être reliées à d'autres réseaux tels que le système de notification/pagination des volontaires d'un service d'incendie. La base de ce type d'installation consisterait en un appareil (éventuellement le même téléavertisseur que les pompiers ont) connecté au système de contrôleur/minuterie de la sirène. Lorsqu'une page est reçue, la sirène est activée. [ citation requise ]

    Sirènes mécaniques Modifier

    Une sirène mécanique utilise un rotor et un stator pour hacher un flux d'air, qui est forcé à travers la sirène par des aubes radiales dans le rotor en rotation. Un exemple de ce type de sirène est le Federal Signal 2T22, qui a été développé à l'origine pendant la guerre froide et produit du début des années 1950 à la fin des années 1980. Cette conception particulière utilise des rotors et des stators doubles pour sonner chaque hauteur. Parce que la puissance sonore de ce type de sirène est la même dans toutes les directions à tout moment, elle est décrite comme omnidirectionnelle. Le Federal 2T22 a également été commercialisé dans une configuration à 3 signaux connue sous le nom de Federal Signal 3T22, avec la capacité d'un signal « hi-lo ». Certaines sirènes, comme la série Federal Signal Thunderbolt, avaient un ventilateur pour que plus d'air puisse être pompé dans la sirène. [ citation requise ]

    Alors que certaines sirènes mécaniques produisent un son dans toutes les directions simultanément, d'autres conceptions produisent un son dans une seule direction, tout en utilisant un mécanisme de rotation pour faire pivoter la tête de la sirène sur 360 degrés. Un type rare de sirène mécanique, le Federal Signal RSH-10 ("Thunderbeam"), ne tourne pas ou ne produit pas un son égal dans toutes les directions. Il utilise à la place un disque incliné à rotation lente sous la sirène qui dirige la sortie de la sirène sur 360 degrés. [4] L'hélicoptère de cette sirène est tiré d'une autre des sirènes de Federal Signal, la STH-10. [ citation requise ]

    La série Federal Signal Thunderbolt crée son son en utilisant un ventilateur séparé pour forcer l'air à travers le rotor. Des klaxons au profil exponentiel amplifient alors le son. Au sein de la gamme de produits Thunderbolt, trois configurations différentes étaient proposées : le Thunderbolt 1000, une sirène à un seul ton, le Thunderbolt 1000T, une sirène à deux tons et le Thunderbolt 1003, une variante du 1000T qui utilise des vannes à tiroir actionnées par solénoïde pour créer un signal "hi-lo" principalement utilisé comme signal d'incendie. L'ouragan Alerting Communicators of America (ACA) est un autre exemple de sirène dotée d'un ventilateur séparé. [ citation requise ]

    Une variante de la sirène électromécanique est la hochleistungssirene (HLS), d'abord produit par la firme allemande Pintsch-Bamag et plus tard par la firme allemande Hörmann. Peu de temps après, Hörmann a amélioré la conception pour créer le HLS 273, qui a supprimé la tête de sirène massive de l'original au profit d'une tête plus compacte et de cornes à profil exponentiel en fonte d'aluminium. Ces sirènes stockaient un réservoir d'air comprimé, rechargé périodiquement par un compresseur entraîné par un moteur diesel dans une voûte à la base de l'unité massive de sirène. Le HLS 273 ultérieur a placé le grand réservoir d'air (6 000 litres) sous terre à côté de la voûte des machines, au lieu de le placer dans le mât lui-même comme dans les unités HLS antérieures. [ citation requise ]

    Sirènes électroniques Modifier

    Les sirènes électroniques se composent d'un générateur de tonalité électronique, d'un amplificateur haute puissance et d'un haut-parleur à pavillon. En règle générale, le haut-parleur intègre une charge de klaxon, ce qui les rend similaires en apparence à certaines sirènes électromécaniques. Beaucoup de ces haut-parleurs intègrent un réseau vertical de pavillons pour obtenir un contrôle de la forme dans le plan vertical. Chaque cellule du pavillon de haut-parleur est entraînée par un ou plusieurs moteurs de compression. Un type de moteur de compression pour ce type de haut-parleur gère 400 watts de puissance électrique et utilise deux limaces d'aimant permanent en forme de beignet pour fournir un flux magnétique. Pour les applications de sirène, le son haute fidélité est une préoccupation secondaire par rapport à un rendement élevé, et les pilotes de sirène produisent généralement de grandes quantités de distorsion qui ne seraient pas tolérables dans un système audio où la fidélité est importante. [ citation requise ]

    Comme pour les sirènes électromécaniques, il existe à la fois des catégories omnidirectionnelles et rotatives, bien que Whelen Engineering produise des sirènes qui oscillent sur 360 degrés, tournant dans un sens puis dans l'autre pour permettre une connexion câblée entre les amplificateurs et les pilotes de sirène. Ces sirènes peuvent également être réglées pour pivoter de 0 à 360 degrés, permettant aux sirènes de ne diffuser que dans certaines directions. [ citation requise ]

    Des exemples de sirènes électroniques rotatives sont les Whelen Engineering Vortex, American Signal Alertronic RE1600 et Federal Signal SiraTone 408, 612 et 812 (ces conceptions intègrent quatre cellules de haut-parleur disposées verticalement et sortant dans un collecteur commun). Cette conception de cornet accomplit un contrôle de motif dans le plan vertical et concentre la sortie dans un faisceau à haute pénétration. Des exemples de sirènes électroniques omnidirectionnelles sont la Federal Signal EOWS1212, la série Federal Signal Modulator, HSS Engineering A/S, Whelen Engineering WPS2700, WPS2800 et WPS2900, ATI HPSS et American Signal I-Force, dans lesquelles les pilotes de compression situés dans chaque cellule sortent au centre de la cellule. Le contour de chaque cellule forme la corne. [ citation requise ]

    Moyen-Orient Modifier

    Arabie Saoudite Modifier

    Les avertissements ont pour but d'informer la population d'un danger qui menace sa vie. Les individus doivent se rendre dans les refuges ou leurs maisons, verrouiller les portes et les fenêtres, prendre les mesures de protection appropriées et écouter à la radio et à la télévision les instructions de la protection civile. [5]

    Asie Modifier

    La République populaire de Chine Modifier

    La Chine a des sirènes situées dans la plupart des villes et villages, en particulier celles situées dans ou à proximité de territoires contestés. Si l'État déclare l'état d'urgence en raison d'attaques ou d'invasions, ou lorsqu'il existe un risque très élevé de conflit militaire, des sirènes avertiront le public d'éventuelles attaques ou invasions. Les sirènes sont contrôlées par l'Armée populaire de libération. [ citation requise ]

    Il y a des tests annuels ou semestriels, se produisant souvent à des dates commémoratives associées à la deuxième guerre sino-japonaise. Par exemple, Nanjing teste chaque année des sirènes de raid aérien à 10 heures le 13 décembre, suivi d'une minute de silence pour commémorer le massacre de Nankin. Des tests commémoratifs ont également eu lieu lors des périodes commémoratives de catastrophes majeures, comme le 19 mai 2008 à la mémoire des victimes du tremblement de terre du Sichuan en 2008.

    L'avertissement de raid aérien se décline en 3 types : [6]

    • Avertissement pré-raid : un signal aigu de 36 secondes suivi d'un signal sonore grave de 24 secondes, avec trois cycles par période. Cet avertissement signifie qu'un raid aérien est susceptible d'avoir lieu.
    • Alerte raid : un signal aigu de 6 secondes suivi d'un signal grave de 6 secondes, avec 15 cycles par période. Cela signifie qu'un raid aérien est imminent.
    • Avertissement post-raid : une seule tonalité élevée de 3 minutes. Lorsqu'il est sonné, il signifie la fin du raid ou un retour au calme de la situation de guerre.

    Cette sirène n'est pas un "TWS". Ce système de sirène est un VisuAlert Whelen 2804.

    Taïwan Modifier

    Des sirènes de défense civile taïwanaises sont érigées sur les postes de police et commandées par le Bureau de la défense civile du pays ( 民防指揮管制所 ).Le gouvernement émet des avertissements de raid aérien, ainsi que des avertissements de tsunami, par le biais des sirènes en conjonction avec son propre système d'alerte public qui utilise les signaux cellulaires 4G LTE. Le gouvernement taïwanais organise également des exercices annuels de raid aérien appelés exercices Wan-an ( 萬安演習 ) afin que la population puisse savoir quoi faire lors d'un raid aérien, étant donné le risque élevé de guerre avec son pays voisin, la Chine.

    Inde Modifier

    Mumbai compte environ 200 à 250 sirènes fonctionnelles. Le gouvernement envisage de changer le système en incorporant une technologie sans fil et numérique moderne à la place du système actuel de commutation de lignes terrestres.

    Dans la défense civile de Mumbai, des sirènes ont été utilisées pendant les guerres indo-pakistanaises de 1965 et 1971, avertissant les civils des raids aériens de l'armée de l'air pakistanaise. La nuit, des sirènes étaient également utilisées pour indiquer les pannes d'électricité, lorsque toutes les lumières de Mumbai étaient éteintes. Les tests quotidiens des sirènes à 9 heures ont été récemment réduits à une fois par mois. Ils sont contrôlés par le Centre régional de contrôle de la défense civile, à Mumbai, avec la contribution des services de défense indiens. Les sirènes sont également utilisées pour indiquer une minute de silence lors d'occasions spéciales. [7]

    Israël Modifier

    Israël a plus de 3 100 sirènes d'avertissement. La plupart des sirènes dans les zones urbaines sont des sirènes HLS de fabrication allemande, modèles F71 et ECN3000. Toutes les autres sirènes sont des modèles HPSS32 fabriqués par Acoustic Technologies (ATI). Au début des années 2010, les sirènes mécaniques ont été progressivement supprimées et remplacées par des sirènes électroniques, bien que les sirènes mécaniques soient généralement restées debout. Les sirènes anti-aériennes sont appelées אזעקה (az'aka « alarme »), et consistent en une tonalité continue ascendante et descendante. Le signal "tout clair", appelé צפירת הרגעה (tzfirat harga'a), est un son constant à une seule hauteur. Lors de conflits récents, l'utilisation du signal "tout est clair" a été abandonnée, car elle était considérée comme provoquant une confusion et une alarme inutiles. Dans certaines régions du sud d'Israël, qui subissent régulièrement des attaques à la roquette depuis Gaza, un système spécialisé appelé Red Color est utilisé. [ citation requise ]

    Le signal "tout est clair" est utilisé trois fois par an pour indiquer un moment de silence (d'une ou deux minutes) : une fois le jour du souvenir de l'Holocauste d'Israël et deux fois le jour du souvenir. [ citation requise ]

    Singapour Modifier

    Singapour dispose actuellement d'un réseau de 284 sirènes fixes nommé Public Warning System qui avertit l'ensemble du pays des raids aériens, ainsi que des catastrophes d'origine humaine et naturelle (à l'exception des tremblements de terre). Les sirènes de Singapour sont testées à midi le premier jour de chaque mois. Pendant le test, les sirènes émettent un léger carillon joyeux au lieu de l'un des trois signaux. Les sirènes ressemblent beaucoup à la version ECN3000 Israël. [ citation requise ]

    Corée du Sud Modifier

    Presque toutes les villes sont équipées de sirènes de protection civile en cas de catastrophes naturelles ou d'attaques de missiles en provenance de Corée du Nord. La Corée du Sud organise chaque mois des exercices de défense civile pour se préparer à de tels scénarios. [8]

    Europe Modifier

    Autriche Modifier

    L'Autriche est entièrement couverte d'un système de sirènes anti-aérien opérationnel composé de 8 203 dispositifs à partir de 2012. Ils sont testés chaque semaine à midi le samedi (sauf à Vienne) avec le sonde sirène signal, une tonalité continue de 15 secondes. Chaque année, le premier samedi d'octobre, toute la gamme des signaux d'alarme (à l'exception de l'alerte incendie) est déclenchée en tant que test du système (Zivilschutz-Probealarm) et de familiariser la population avec les signaux.

    • Attention : une tonalité continue de 3 minutes. Les personnes sont averties d'un danger imminent et invitées à se brancher sur la station de radio régionale Ö2 appropriée ou ORF 2[9] pour obtenir des instructions supplémentaires.
    • Alarme générale : une tonalité ascendante et descendante de 1 minute. Le danger est imminent. Les personnes doivent immédiatement se mettre à l'abri et écouter la radio ou la télévision.
    • Fin du danger : une tonalité continue de 1 minute. Le danger est passé, et les abris peuvent être laissés. Tous les dangers potentiellement rencontrés au cours de la vie normale sont annoncés dans les médias.
    • Alerte incendie : trois tonalités continues de 15 secondes séparées par des intervalles de 7 secondes. Tous les pompiers des brigades de pompiers volontaires doivent se présenter immédiatement à leur caserne de pompiers. Ce signal est de moins en moins utilisé, car de nombreux pompiers ont commencé à alerter leurs membres par radio. [citation requise]

    Belgique Modifier

    La Belgique testait ses sirènes de raid aérien chaque premier jeudi du trimestre (période de trois mois). Les sirènes sont des sirènes électroniques Sonnenburg. Lorsque les sirènes anti-aériennes sont testées, le message "proefsignal" ou "signal d'essai" est diffusé à chaque fois que les sirènes retentissent. Il y a 540 sirènes dans tout le pays. [10] Un test non audible a été effectué tous les jours, et le dernier test a eu lieu le 4 octobre 2018. [11] Par la suite, le réseau a été mis hors service. Les sirènes restent autour des installations nucléaires, mais aucun test n'est effectué. [12] La recommandation officielle est que les gens s'abonnent à BE-Alert, [13] un système où les informations sont fournies par SMS, e-mail ou téléphone. [14]

    République tchèque Modifier

    La République tchèque compte environ 6 000 sirènes. Ils sont testés chaque premier mercredi du mois. Il y a trois signaux d'avertissement, qui sont accompagnés d'un message verbal en tchèque et généralement d'une traduction en anglais et en allemand sur les sirènes électroniques. Il existe également une émission d'urgence sur les chaînes de télévision, gérées par Česká televize, et les chaînes de radio, gérées par Český rozhlas.

    • Alerte générale : une tonalité fluctuante de 140 secondes. L'alerte peut être répétée jusqu'à 3 fois à 3 minutes d'intervalle, et dispose de 4 messages verbaux possibles :
      • "Všeobecná výstraha, všeobecná výstraha, všeobecná výstraha. Sledujte vysílání Českého rozhlasu, télévise une regionálních rozhlasů. Všeobecná výstraha, všeobecná výstraha,." Le danger n'est pas spécifié et les personnes doivent entrer dans un bâtiment, fermer les portes et les fenêtres (l'alerte signifie généralement qu'un élément dangereux peut être présent dans l'air) et tourner la télévision ou la radio sur un canal approprié pour en savoir plus.
      • "Nebezpečí zátopové vlny, nebezpečí zátopové vlny. Ohrožení zátopovou vlnou. Sledujte vysílání Českého rozhlasu, télévise une regionálních rozhlasů vlnou. Une alerte aux inondations. Les gens devraient allumer la radio et s'éloigner de la source de danger (généralement une rivière).
      • "Chemická havárie, chemická havárie, chemická havárie. Ohrožení únikem škodlivin. Sledujte vysílání Českého rozhlasu, televise a regionálních rozhlasů. Chemická havárie, chemick havárie, televise a regionálních rozhlasů. Chemická havárie, chemick havárie. Il y a eu un accident chimique. Les gens devraient se comporter de la même manière que lors d'une Obecná Výstraha un message.
      • « Radiační havárie, radiační havárie, radiační havárie. Ohrožení únikem radioaktivních látek. Sledujte vysílání Českého rozhlasu, televize a regionálních rozhlasůrie, Radiační havárie, Radiační havárie. Il y a eu un accident radioactif. Les gens devraient se comporter de la même manière que lors d'une Obecná Výstraha un message.

      Danemark Modifier

      1 078 sirènes d'avertissement électroniques ont été installées au Danemark par HSS Engineering. Les sirènes sont placées sur les toits des bâtiments ou sur des mâts. Ce système d'alerte permet d'alerter les populations de toutes les agglomérations de plus de 1 000 habitants. Cela signifie qu'environ 80 % de la population danoise peut être avertie à l'aide de sirènes fixes. Les 20% restants sont avertis par des sirènes mobiles montées sur des voitures de police. La fonction des sirènes est testée chaque nuit, mais ne produit aucun son. Une fois par an, le premier mercredi de mai à 12h00, les sirènes sont testées au son. [15]

      Finlande Modifier

      Une alarme générale consiste en un son répété d'une minute, composé de tonalités qui montent pendant 7 secondes et descendent pendant 7 secondes. La fin du danger est signalée par une tonalité continue de 1 minute. Les sirènes d'avertissement sont testées le premier lundi de chaque mois à midi. L'alarme de test est plus courte que l'alarme générale (ne dure que 7 ou 14 secondes) et peut être une tonalité plate.

      France Modifier

      En France, le réseau d'alerte des populations d'urgence s'appelle le « Réseau national d'alerte » (RNA). Le système est hérité du réseau de sirènes de raid aérien (défense passive) développé avant la Seconde Guerre mondiale. Il se compose d'environ 4 500 sirènes électroniques ou électromécaniques placées partout en France. [16] Le système est testé chaque mois à midi le premier mercredi. Le type de sirène le plus courant est la sirène électromécanique à 8 ports KM Europ. Ces sirènes ont un son très caractéristique : un remontage très rapide et une tonalité plus basse que la plupart des sirènes (la tonalité est comparable à une STL-10 sur une fréquence plus basse résultant en une tonalité plus basse). Un enregistrement de ces sirènes a été utilisé dans le film Silent Hill. [ citation requise ]

      Allemagne Modifier

      En Allemagne, le Avertissement (« autorités d'avertissement ») ont été fermées dans les années 1990 après la fin de la menace de la guerre froide, car la capacité d'alerter le public était alors considérée comme inutile. Les sirènes de la protection civile étant également fréquemment utilisées pour alerter les pompiers volontaires, de nombreuses sirènes ont été vendues aux communes pour un prix symbolique d'autres ont été démantelées. Dans les années 2000, on s'est rendu compte que la capacité d'alerter le public n'est pas seulement nécessaire en cas de guerre, mais aussi lors d'événements comme les catastrophes naturelles, les accidents chimiques ou nucléaires, ou les attentats terroristes. En conséquence, certaines villes comme Düsseldorf et Dresde ont commencé à reconstruire leurs sirènes d'avertissement. A Hambourg, les sirènes sont toujours opérationnelles. Ils préviennent également le public lors des ondes de tempête par exemple, toutes les communes de la vallée de la Moselle continuent de fonctionner et de tester leurs sirènes d'alerte. La majorité des sirènes opérationnelles en Allemagne sont soit des sirènes électromécaniques de type E57, soit des sirènes électroniques.

      Pendant la Seconde Guerre mondiale, les sirènes de raid aérien de Berlin sont devenues connues par les habitants de la ville sous le nom de "trompettes de Meier" ou "cors de chasse de Meier" en raison de la vantardise du chef de la Luftwaffe, Hermann Goering, selon laquelle "Si une seule bombe tombe sur Berlin, vous pouvez m'appeler Meier ! ". [17]

      Italie Modifier

      Le ministère italien de la Guerre a commencé à installer des sirènes de raid aérien et à publier des règlements de défense aérienne en 1938. La production a été confiée à La Sonora, fondée en 1911 et toujours active aujourd'hui. [18]

      Pendant la Seconde Guerre mondiale, chaque ville avait une sirène, et plusieurs étaient présentes dans chaque grande ville. Même après la fin du danger d'attentats à la bombe, ils ont été conservés pour avertir en cas de menace (par exemple, des hautes eaux à Venise).

      En 2015, certains d'entre eux survivent encore. Par exemple, jusqu'à 34 ont été localisés à Rome en utilisant le crowdsourcing. Jusque dans les années 1980, ils faisaient l'objet d'un entretien de routine et sonnaient à midi. [19]

      De plus, la Protezione Civile (Protection civile) actionne des sirènes pour avertir le public en cas de menace pour la population citoyenne. Protezione Civile fournit également des besoins de transport et de défense militaire pour le gouvernement italien. Ces systèmes de défense ont été mis en place dans les années 1990 et sont parfois encore utilisés aujourd'hui. [20]

      Pays-Bas Modifier

      Les Pays-Bas testent leurs sirènes anti-aériennes une fois par mois, le premier lundi à midi, pour informer le public du système. Il y a environ 4 200 sirènes placées dans tout le pays. [21] En mars 2015, il a été annoncé qu'en raison des coûts de maintenance élevés, les sirènes seront mises hors service d'ici la fin de 2020. [22] Le gouvernement a mis en place un système de diffusion cellulaire appelé NL-Alert, conforme à la règlement européen obligatoire EU-Alert, pour remplacer les sirènes d'ici 2021. Cependant, à partir de fin 2019, les sirènes continueront à être entendues jusqu'à ce qu'une autre décision soit prise. [23]

      Norvège Modifier

      La Norvège compte environ 1 250 sirènes opérationnelles (principalement des klaxons pneumatiques Kockums plutôt que des sirènes motorisées), principalement situées dans les villes. Trois signaux différents sont utilisés :

      • Message critique, écoutez la radio : trois périodes de trois signaux, séparées d'une minute entre les périodes. Le signal "message critique" est suivi d'une émission radio. Il est utilisé en temps de paix pour avertir la population des accidents majeurs, des grands incendies et des fuites de gaz. [24]
      • Raid aérien, mettez-vous à l'abri : un signal intermittent d'environ une minute.
      • Tout est clair : un signal continu retentit pendant environ 30 secondes.

      Les sirènes sont testées deux fois par an, à midi le deuxième mercredi de janvier et juin. Depuis 2014, seul le signal « message critique » est utilisé lors des tests. Auparavant, le signal testé en juin utilisait les signaux « raid aérien » et « tous clairs ». Ces deux derniers ne sont plus utilisés en temps de paix.

      Il y a aussi des sirènes dans la région de Storfjord dans le comté de Møre og Romsdal pour avertir d'une avalanche de la montagne Åkerneset. Ces sirènes ne sont pas exploitées par le département norvégien de la défense civile, elles sont exploitées par Åksnes/Tafjord Beredskap. Ces sirènes se trouvent dans les villages de Stranda, Tafjord, Geiranger, Hellesylt, Linge et Valldal.

      Roumanie Modifier

      En Roumanie, les sirènes de protection civile sont utilisées depuis le début des années 1930. À l'origine, chaque rue avait une petite sirène au sommet d'un immeuble de grande hauteur, qui pouvait être alimentée mécaniquement. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les sirènes avaient une seule tonalité continue pour avertir d'une frappe aérienne. [25]

      Tout au long de la guerre froide, de plus grandes sirènes ont été fabriquées localement et installées sur divers bâtiments publics et résidences. [26] Les sirènes étaient capables de transmettre une grande variété de tonalités, chacune ayant une signification différente telle qu'une catastrophe chimique, un tremblement de terre, une inondation ou une frappe aérienne ou nucléaire imminente. Chacune de ces tonalités obligeait la population à se déplacer vers un terrain plus élevé ou un abri ABC. Un signal "tout est clair" a été joué après que la zone ait été jugée sûre pour le grand public. [ citation requise ]

      Depuis les années 1990, les sirènes de protection civile ont été remplacées par des sirènes électroniques et la procédure a été simplifiée. En 2013, il y a quatre tonalités jouables : un avertissement de catastrophe naturelle, une prochaine frappe aérienne/nucléaire, une frappe aérienne/nucléaire imminente et un signal « tout est clair ». Se mettre à l'abri n'est plus une obligation légale, bien que les abris ABC soient toujours opérationnels. [27]

      En août 2017, les autorités roumaines ont commencé à effectuer des tests mensuels de sirènes de défense. Le premier de ces tests a eu lieu le 2 août 2017 et devrait être répété le premier mercredi de chaque mois, entre 10h00 et 11h00, heure locale. Ces tests ont été arrêtés à la suite de la pandémie de COVID-19. [28]

      Russie Modifier

      Pendant le siège de Leningrad, le réseau radio a transmis à la population des informations sur les raids et les alertes aériennes. Le célèbre « métronome » est entré dans l'histoire du siège de Léningrad comme monument culturel de résistance de la population.

      À cette époque, plus de 1 000 haut-parleurs et 400 000 flux radio fonctionnaient dans la ville. S'il n'y avait pas de programmes diffusés, le métronome était diffusé avec un rythme lent de 50 à 55 battements par minute. Le réseau a été allumé 24 heures sur 24, ce qui a permis à la population et aux services d'avoir confiance dans le fonctionnement du réseau. Sur ordre du siège de MPVO, l'officier de permanence de la station centrale du réseau radio a interrompu la diffusion du programme, allumé un lecteur électrique avec un enregistrement du texte d'alarme. Ce record a été complété par 400 sirènes électriques. A la fin de l'enregistrement, le métronome a été allumé avec un rythme rapide de 160-180 battements par minute. Le danger passé, le lecteur électrique a été remis en marche sur ordre du personnel, et l'alarme a retenti dans les rues et les maisons, accompagnée du bruit des fanfares.

      Slovénie Modifier

      La Slovénie compte 1 496 sirènes de protection civile opérationnelles. [29] La plupart sont des sirènes électroniques, bien qu'il y en ait des mécaniques. Les sirènes de la protection civile sont montées sur les casernes de pompiers, les mairies ou d'autres structures.

      Trois tonalités de sirène sont utilisées dans le pays : [30]

      • Attention : une tonalité continue de 2 minutes. Utilisé pour avertir du danger imminent d'un incendie, d'une catastrophe environnementale ou autre, ou d'un niveau d'eau élevé.
      • Danger immédiat : un gémissement de 1 minute. Utilisé pour avertir du danger d'un incendie majeur, d'une inondation, d'un danger radiologique ou chimique, ou d'un raid aérien.
      • Tout est clair : une tonalité continue de 30 secondes. Sonné lors des tests des sirènes le premier samedi de chaque mois à midi, et à la fin d'une urgence pour laquelle le signal de danger immédiat a été déclenché.

      Les municipalités de Brežice, Krško, Sevnica, Hrastnik et Trbovlje utilisent un signal spécial pour le danger immédiat d'un accident impliquant du chlore lorsqu'il existe un risque de fuite de chlore dans l'environnement. Le signal de 100 secondes se compose d'une tonalité de lamentation de 30 secondes, d'une tonalité continue de 40 secondes et d'une seconde tonalité de lamentation de 30 secondes. Les municipalités de Muta, Vuzenica, Podvelka, Ribnica na Pohorju et Radlje ob Dravi utilisent un signal de 100 secondes (composé d'un gémissement de 4 secondes suivi de 4 secondes de silence) pour le danger immédiat de crues soudaines, utilisé en cas de débordement ou effondrement d'un barrage hydroélectrique. [30]

      Lorsque les urgences affectent deux régions ou plus en même temps, ou tout le pays, il est conseillé aux gens d'écouter la première chaîne de Radio Slovénie, Val 202, ou de regarder TV Slovénie 1/TV Slovénie 2. Les urgences de moindre ampleur sont annoncées via les radios et télévisions régionales. [31]

      Espagne Modifier

      Peu de sirènes qui ont été utilisées pour la défense civile contre les bombardements pendant la guerre civile espagnole sont conservées. La sirène de Guernica a une valeur hautement symbolique en raison de l'impact du bombardement de Guernica. Le musée d'histoire de la ville de Barcelone en conserve une liée au bombardement de Barcelone, et une autre sirène des années de guerre civile est également conservée à Valence. [ citation requise ]

      Suède Modifier

      Le système d'alarme suédois utilise des sirènes extérieures en plus des informations transmises par la radio et la télévision. Des récepteurs radio spéciaux sont distribués aux riverains des centrales nucléaires. Le système extérieur Viktigt meddelande jusqu'à allmänheten, aussi connu sous le nom Hesa Fredrik ('Hoarse Fredrik', faisant allusion au son de la sirène) à la population suédoise, se compose de 4 600 sirènes. Ces sirènes ont été testées pour la première fois en 1931 et ont été montées sur des voitures et des vélos envoyés par le gouvernement. Les sirènes peuvent être trouvées sur de grands immeubles dans toute la Suède. Ils sont entraînés par de l'air comprimé dans des réservoirs géants, mais sont successivement remplacés par des sirènes électroniques modernes qui utilisent des haut-parleurs. Les services d'urgence sont également en mesure d'envoyer des messages vocaux grâce aux nouvelles sirènes. Les signaux extérieurs utilisés sont les suivants :

      • Alarme de disponibilité (Beredskapslarm) : un motif de 5 minutes de tonalités de 30 secondes séparées par des intervalles de 15 secondes. Utilisé lorsqu'un danger de guerre imminent est présent.
      • Alarme raid aérien (Flyglarm) : un motif d'1 minute de 2 secondes de tonalités séparées par 2 secondes d'intervalle. Envoyé lorsque la menace d'une attaque aérienne est imminente.
      • Annonce publique importante, alarme générale (Viktigt meddelande jusqu'à allmänheten) : un motif de 7 secondes de tons longs et de 14 secondes d'intervalles longs.Les gens devraient entrer, fermer les fenêtres et les portes, fermer la ventilation et écouter le canal radio P4.
      • Tout est clair (Faran över) : une tonalité unique de 30 secondes. Utilisé pour tous les signaux ci-dessus lorsque le danger est passé.

      Les sirènes extérieures sont testées quatre fois par an le premier lundi non férié de mars, juin, septembre et décembre à 15h00 heure locale. Le test consiste en une alarme générale pendant 2 minutes, suivie d'un intervalle de 90 secondes avant que le "tout clair" ne retentisse.

      Il y a généralement environ 15 à 20 alarmes générales par an. La cause la plus courante d'alarmes générales est l'incendie, en particulier dans les situations impliquant des industries, des décharges et d'autres installations contenant des substances dangereuses qui peuvent créer une fumée dangereuse. Le pic d'alarmes de 2018 (54 cette année-là) est attribué aux incendies de forêt en Suède de 2018 qui à eux seuls ont provoqué plus de 20 alarmes générales. D'autres facteurs d'attribution possibles pourraient être la sensibilisation accrue à la sécurité publique après l'attaque au camion de Stockholm en 2017. [32]

      Suisse Modifier

      La Suisse compte actuellement 8 500 sirènes de protection civile mobiles et fixes, qui peuvent alerter 99% de la population. [33] Il y a aussi 700 sirènes situées près des barrages. [33] Chaque année, le premier mercredi de février, les sirènes suisses sont testées pour voir si elles fonctionnent correctement. Lors de ce test, les sirènes d'alerte générale ainsi que les sirènes à proximité des barrages sont vérifiées. [33] La population est informée du test dans les jours qui précèdent les tests par la radio, la télévision, le télétexte et les journaux, et les tests de sirène ne nécessitent pas de mesures particulières de la part de la population. [33]

      Les tonalités des différentes sirènes sont fournies sur la dernière page de tous les annuaires téléphoniques ainsi que sur Internet.

      • Alerte générale : 1 minute de tonalité ascendante et descendante régulière, suivie d'un intervalle de 2 minutes de silence avant de répéter. La sirène « alerte générale » se déclenche en cas de menace potentielle pour la population. La population est chargée d'informer son entourage de pénétrer à l'intérieur. Une fois à l'intérieur, les gens sont invités à écouter les émissions d'urgence émises par les réseaux de diffusion SRF, RTS, RSI et RSR. [33]
      • Alerte inondation : 12 tonalités graves continues, d'une durée de 20 secondes chacune. L'alerte inondation est activée dès que la sirène générale retentit. S'ils sont entendus par la population dans les zones dangereuses (comme à proximité des barrages), ils doivent quitter immédiatement la zone dangereuse ou trouver un abri. [33]

      Royaume-Uni Modifier

      Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Grande-Bretagne a eu deux tonalités d'avertissement :

      Ces tonalités seraient déclenchées par le Royal Observer Corps après avoir repéré des avions de la Luftwaffe venant vers la Grande-Bretagne, avec l'aide de stations radar côtières. L'"avertissement rouge" serait déclenché lorsque le Royal Observer Corps apercevait des avions ennemis dans la zone immédiate. Les sirènes ont été testées périodiquement en émettant les tonalités dans l'ordre inverse, avec la tonalité « tout clair » suivie de la tonalité « avertissement rouge ». Cela a permis au public de ne pas confondre un test avec un véritable avertissement. [ citation requise ]

      Chaque village, ville et ville du Royaume-Uni disposait d'un réseau de sirènes à deux tons pour avertir des raids aériens entrants pendant la Seconde Guerre mondiale. Le fonctionnement des sirènes était coordonné par un système de diffusion par fil via les postes de police. Dans les villes de plus de 3 000 habitants, des sirènes motorisées ont été utilisées, tandis que dans les zones rurales, des sirènes manuelles ont été utilisées (qui ont ensuite été utilisées comme avertissement d'attaque nucléaire pendant la guerre froide). À la fin de la guerre froide en 1992, le réseau de sirènes a été mis hors service, et il en reste très peu. [34] Ces sirènes, principalement construites par Carter, Gents, Castle Castings et Secomak (maintenant Klaxon Signal Co.), ont 10 et 12 ports pour créer un intervalle de tierce mineure (notes B ♭ et D ♭) et sont probablement les le son de sirène de raid aérien le plus reconnu de la Seconde Guerre mondiale. Les enregistrements de sirènes britanniques sont souvent doublés dans des films se déroulant dans des pays qui n'ont jamais utilisé ce type de sirène. [ citation requise ]

      Il reste environ 1 200 sirènes, principalement utilisées pour avertir le public de graves inondations. Ils sont également utilisés pour alerter le public à proximité des centrales à gaz ou nucléaires, des bases de sous-marins nucléaires, des raffineries de pétrole et des usines chimiques. Les sirènes restantes sont un mélange d'anciens modèles à moteur (généralement de la Seconde Guerre mondiale), tels que la sirène Carter fabriquée par Carter's of Nelson ou la "syren" fabriquée par Gent's of Leicester, et Cold War et les sirènes électroniques plus récentes. Ils sont testés annuellement entre août et septembre. [ citation requise ]

      Avec l'avènement des services numériques et de la technologie mobile, de nombreuses collectivités locales retirent désormais leurs réseaux de sirènes au profit de la prise de contact par téléphone. En janvier 2007, des propositions de retrait d'un réseau de sirènes à Norfolk ont ​​été faites par le Norfolk Resilience Forum. En novembre 2007, les résidents étaient en colère après que les sirènes n'aient pas retenti à la suite d'un raz-de-marée à Walcott. En 2008, un examen du rôle actuel et futur des sirènes d'avertissement d'inondation a été entrepris par le conseil du comté de Norfolk, après que les plans pour les retirer aient été interrompus suite aux préoccupations des résidents à proximité. [35] Bien que certaines des sirènes aient été initialement retirées, 40 des 57 ont finalement été temporairement rétablies. [36] Malgré cela, en juillet 2010, les sirènes d'alerte aux inondations ont finalement été retirées au profit de l'alerte par téléphone, SMS ou e-mail. Après trois ans de consultations, le conseil n'a pas réussi à démontrer que la remise à neuf des sirènes serait un investissement rentable. [37]

      Le Lincolnshire, qui possédait l'un des plus grands systèmes de sirènes du pays, [38] avait 46 sirènes basées à North Somercotes, Mablethorpe, Boston, Skegness, Spalding et Sutton Bridge, ainsi qu'à l'intérieur des terres à Louth, Horncastle, Middle Rasen et Gainsborough, les zones les plus exposées aux inondations. [39] [40] Suite aux graves inondations de l'été 2007, des enquêtes ont été menées sur la manière dont le système d'alerte aux inondations pourrait être amélioré. L'Agence pour l'environnement a admis que le système d'alerte à Louth n'avait pas sonné assez tôt. [41] En avril 2008, le Conseil du comté de Lincolnshire a commencé à étudier la possibilité de remplacer les sirènes d'avertissement d'inondation par des alertes de téléphone portable. [42] Un rapport du conseil en novembre 2009 a décrit les sirènes comme étant « obsolètes, aux mauvais endroits et difficiles à réparer ». [43] Les sirènes ont finalement été mises hors service en novembre 2011 et remplacées par Floodline. [44]

      En janvier 2010, 13 sirènes d'alerte publiques sur l'île de Guernesey qui avaient été installées pour la première fois en 1937 devaient être retirées et remplacées par des SMS. Cela faisait suite aux affirmations du ministère de l'Intérieur selon lesquelles les sirènes avaient « atteint la fin de leur durée de vie utile ». Les sirènes avaient auparavant été utilisées pour avertir d'incidents majeurs. [45] De 1950 à 2010, le Comité de protection civile a pris en charge les sirènes, et les avait testés annuellement depuis le 9 mai 1979. [46] Des citoyens avaient critiqué la décision [34] et la députée Janine Le Sauvage a affirmé que les sirènes étaient le seul moyen pour tout le monde de savoir qu'il y avait une urgence. [47] En février 2010, 40 insulaires ont formé une marche de protestation s'opposant à la proposition de retirer les sirènes. [48] ​​Les militants ont accusé le gouvernement de ne pas les écouter, car une pétition en ligne appelant à sauver les sirènes a été signée par plus de 2 000 personnes. [49] En avril 2010, il a été décidé de démanteler le système d'alerte publique. [50] Les planificateurs d'urgence avaient proposé d'utiliser un nouveau système d'avertissement qui contacterait les résidents par téléphone, mais cela a été abandonné en raison de limitations techniques et les médias locaux et d'autres méthodes de communication sont utilisés à la place. [51]

      À la suite de graves inondations dans la vallée supérieure de la Calder en juin 2000, l'Agence pour l'environnement a remplacé son réseau de sirènes, huit étant placées autour de Walsden, Todmorden, Hebden Bridge et Mytholmroyd. Le réseau a été conçu pour compléter le service Floodline de l'agence. [52]

      En novembre 2010, 36 sirènes d'avertissement d'inondation dans l'Essex, dont neuf sur Canvey, ont été retirées suite aux préoccupations du conseil de comté selon lesquelles le système n'était « plus adapté à l'usage ». [53] Les sirènes devaient devenir obsolètes en 2014. [54]

      En septembre 2012, de nouvelles sirènes d'alerte aux inondations ont été installées dans le domaine Dunhills à Leeds, dans le cadre des travaux de protection contre les inondations à Wyke Beck. [55] En janvier 2014, des sirènes d'inondation ont retenti pour la première fois en 30 ans sur l'île de Portland. [56]

      L'hôpital de Broadmoor utilise 13 sirènes installées en 1952, qui sont testées chaque semaine. [57] En juillet 2014, des plans ont été proposés pour retirer 7 des 13 alarmes, qui avaient été correctement activées pour la dernière fois en 1993. [58] Les alarmes sont situées dans des zones telles que Sandhurst, Wokingham, Bracknell, Camberley et Bagshot. [59] En juin 2016, le West London Mental Health Trust, qui gère l'hôpital, a proposé de mettre complètement les sirènes hors service et de les remplacer par des alertes sur les réseaux sociaux via des sites Web tels que Twitter. [60]

      Il y a plusieurs sirènes utilisées autour d'Avonmouth près de Bristol pour avertir des incidents chimiques de l'industrie dans la région. Celles-ci sont connues sous le nom de sirènes de Severnside.

      Amérique du Nord Modifier

      Canada Modifier

      Au Canada, un réseau national de sirènes de fabrication de lignes canadiennes a été établi dans les années 1950 pour avertir les populations urbaines d'une éventuelle attaque nucléaire soviétique. Ce système a été testé à l'échelle nationale à deux reprises en 1961, sous les noms de code Exercice Tocsin et « Tocsin B ». Le système a été maintenu jusqu'aux années 1970, lorsque les progrès de la technologie militaire ont réduit le temps de frappe des missiles nucléaires soviétiques de 3 à 5 heures à moins de 15 minutes. On trouve encore des sirènes dans de nombreuses villes canadiennes, toutes dans divers états de réparation. À Toronto, par exemple, le réseau a été abandonné au point qu'aucun palier de gouvernement n'assumera la responsabilité de sa propriété. [61] Il reste encore une poignée de sirènes à Toronto dans les quartiers plus anciens :

      Des sirènes ont récemment été construites à moins de 3 kilomètres des centrales nucléaires de Darlington et de Pickering dans la province de l'Ontario. (Les deux centrales sont à moins de 30 kilomètres l'une de l'autre.) Ces sirènes retentiront en cas d'urgence nucléaire pouvant entraîner un rejet de radioactivité. Des sirènes ont également été installées (et sont testées chaque semaine) à Sarnia, en Ontario, en raison du grand nombre d'usines chimiques à proximité. [62] [63] Il s'agit principalement de sirènes ATI HPSS32, ainsi que d'un Federal Signal Modulator dans les cours de triage et de 3 Thunderbolt 1003 situés à l'usine Suncor. [64] [65] Des sirènes ont également été installées dans et autour de la centrale nucléaire Grey Bruce. Les sirènes sont sur l'usine et dans les communautés environnantes telles que Tiverton, Ontario. Une sirène notable est un modulateur de signal fédéral au Bruce Nuclear Visitor's Centre. Le réseau Public Siren, comme on l'appelle, se compose principalement de Whelens, de modulateurs et de modèles 2. L'une des sirènes de ce réseau (un modèle 2) se trouve à Tiverton, à environ 10 km de l'usine.

      De nombreuses sirènes d'avertissement en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta sont maintenant utilisées comme instruments d'avertissement de tornade. Smithers, en Colombie-Britannique, utilise une vieille sirène de raid aérien comme sifflet de midi. L'une des sirènes d'avertissement a même été utilisée comme klaxon de but pour les Nordiques de Québec entre le milieu des années 1980 et 1991. Caledonia, en Ontario, utilise régulièrement une sirène de raid aérien pour appeler leurs pompiers volontaires locaux à la caserne de pompiers. Les radios météo de la NOAA au Canada sont souvent utilisées pour des avertissements avancés concernant de futures tempêtes violentes lorsque les gens sont à la maison, dans une entreprise ou dans une voiture.

      États-Unis Modifier

      Aux États-Unis, plusieurs ensembles de tonalités d'avertissement ont été utilisés, qui varient en fonction de l'âge, de la structure gouvernementale et du fabricant. Les premières alertes utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale étaient le signal d'alerte (une tonalité de sirène continue et continue de 3 à 5 minutes) et le signal d'attaque (une tonalité de gazouillis de 3 à 5 minutes, ou une série de courtes rafales de tonalité sur des appareils incapables de gazouiller , comme les sifflets). Le manuel Victory Siren indiquait que lorsqu'une génération manuelle de la tonalité de gazouillis était requise, elle pouvait être obtenue en maintenant l'interrupteur "Signal" allumé pendant 8 secondes et éteint pendant 4 secondes. En 1950, l'Administration fédérale de la protection civile a révisé les signaux, en nommant le signal d'alerte « alerte rouge » et en ajoutant un signal « tout à fait clair », caractérisé par trois explosions constantes d'une minute avec 2 minutes de silence entre les explosions. [66]

      À partir de 1952, le système d'avertissement de raid aérien Bell and Lights, [67] développé par AT&T, a été mis à disposition pour fournir une transmission automatisée d'un ensemble élargi de signaux d'alerte :

      • Alerte rouge : Attaque (imminente)
      • Alerte jaune : attaque (probable)
      • Alerte blanche : tout est clair
      • Alerte bleue : Hi-Low

      Les signaux « alerte jaune » et « alerte rouge » correspondent respectivement au signal « alerte » et au signal « attaque » antérieurs, et les premières unités de commande de sirène de minuterie AR de Federal Signal comportaient le bouton « à couvert » étiqueté avec un fond rouge et le bouton « alerte » étiqueté sur fond jaune. Plus tard, les minuteries AF ont changé le codage couleur, coloriant le bouton « alerte » en bleu, le bouton « à couvert » en jaune et le bouton « feu » en rouge (utilisé pour appeler les pompiers volontaires), confondant ainsi le codage couleur des alertes . En 1955, l'Administration fédérale de la défense civile a de nouveau révisé les signaux d'avertissement, les modifiant pour faire face aux inquiétudes concernant les retombées nucléaires. Le nouvel ensemble de signaux était le signal "d'alerte" (inchangé) et le signal "à couvert" (auparavant le signal "d'attaque"). Le signal « all clear » a été supprimé car quitter un abri alors qu'il y avait des retombées s'avérerait dangereux. [68]

      Les sirènes ont commencé à remplacer les cloches d'avertissement municipal au début des années 1900, mais sont devenues monnaie courante après l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. La plupart des modèles de sirène de cette époque étaient des modèles à un ton qui sonnaient souvent presque une octave plus haut que leurs homologues européens. Les sirènes à deux tons sont devenues plus courantes dans les années 1950, mais étaient utilisées dans certaines régions depuis 1915 environ. Pendant la guerre froide, des signaux standard ont été utilisés dans tout le pays à des fins de défense civile, appelés « alerte » et « attaque ». Les pompiers volontaires utilisaient généralement un signal de sirène différent. De nombreuses villes, en particulier en Californie et en Nouvelle-Angleterre, utilisaient des avertisseurs sonores ou des diaphones codés pour les appels d'incendie et des sirènes réservées à la défense civile.

      Aujourd'hui, les signaux sont déterminés par les autorités étatiques et locales, et peuvent varier d'une région à l'autre. Les tonalités les plus courantes produites par les sirènes aux États-Unis sont « alerte » (fixe) et « attaque » (gémissement). Les autres tonalités incluent Westminster Chimes (couramment utilisé pour tester les sirènes électroniques), hi-lo, whoop, pulse, air horn et fast wail.

      La norme fédérale américaine concernant les signaux d'avertissement d'urgence est définie dans le FEMA's Outdoor Warning Systems Guide, CPG 1-17, [69] publié le 1er mars 1980, qui décrit le système d'avertissement de défense civile (CDWS) et ses signaux d'avertissement. Le langage a été légèrement révisé par le manuel d'exploitation du système d'avertissement national de la FEMA, le manuel 1550.2 [70] publié le 30/03/2001 :

      • Avertissement d'attaque : une tonalité vacillante de 3 à 5 minutes sur les sirènes ou une série de coups brefs sur des klaxons ou d'autres appareils. Le signal « avertissement d'attaque » signifie qu'une attaque réelle ou un lancement accidentel de missile a été détecté et que les personnes doivent prendre des mesures de protection immédiatement. Le signal sera répété aussi souvent que jugé nécessaire par les autorités gouvernementales locales pour obtenir la réponse requise de la population, y compris en prenant des mesures de protection contre l'arrivée des retombées. Ce signal n'aura pas d'autre signification et ne sera utilisé à aucune autre fin. (Cependant, parfois les signaux "d'attaque" sont utilisés pour les avertissements de tornade.)
      • Avertissement d'attention ou d'alerte : un signal continu de 3 à 5 minutes provenant des sirènes, des klaxons ou d'autres appareils. Les autorités locales peuvent autoriser l'utilisation de ce signal pour alerter le public des situations d'urgence en temps de paix, normalement des tornades, des crues éclair et des tsunamis. À l'exception de toute autre signification ou exigence d'action déterminée par les gouvernements locaux, le signal « attention » ou « alerte » indiquera que toutes les personnes aux États-Unis doivent « allumer [leur] radio ou télévision et écouter les urgences essentielles informations".
      • Un troisième signal distinctif peut être utilisé à d'autres fins, comme un signal d'incendie local.
      • Tout est clair : aucun signal tout clair n'est défini par l'un ou l'autre des documents.

      La tonalité la plus courante, « alerte », est largement utilisée par les municipalités pour avertir les citoyens des intempéries imminentes, en particulier des tornades qui ont désigné les sirènes comme des « sirènes de tornade ». Cette pratique est presque universelle dans le Midwest et dans certaines parties du Grand Sud, où des orages intenses et rapides pouvant produire des tornades se produisent fréquemment. Le son « alerte » est une note constante et continue. Dans les villes balnéaires, « alerte » peut également être utilisé pour avertir d'un tsunami. Les sirènes qui tournent auront une tonalité montante et descendante lorsque la direction du klaxon change. Le ton "attaque" est le son montant et descendant d'un raid aérien ou d'une attaque nucléaire, fréquemment entendu dans les films de guerre. Il était autrefois réservé à une attaque ennemie imminente, mais est aujourd'hui parfois utilisé pour avertir des intempéries, des tsunamis ou même des appels au feu, selon l'ordonnance locale.

      Il n'y a pas de signal "incendie" standard aux États-Unis, et bien que l'utilisation de sirènes par les services d'incendie volontaires soit encore courante, elle diminue. Dans les zones sèches de l'Ouest américain, les résidents peuvent être tenus de fermer les systèmes d'eau extérieurs pour assurer une pression adéquate aux bornes d'incendie lorsqu'ils entendent le signal. Le signal "feu" peut varier d'une communauté à l'autre. Trois longs sons sur une sirène constituent un signal commun, similaire au signal utilisé par les brigades de volontaires en Allemagne et dans d'autres pays, tandis que d'autres lieux utilisent le signal hi-lo décrit ci-dessus. Certaines communautés, en particulier en Nouvelle-Angleterre et dans le nord de la Californie, utilisent des explosions codées sur un diaphone ou un klaxon à air pour les signaux d'incendie, réservant l'utilisation de sirènes pour des situations plus graves. D'autres encore utilisent la tonalité « attaque » comme leur appel au feu. Certaines communautés utilisent un signal « tout à fait clair » ou émettent des signaux distincts pour les appels d'incendie et les courses d'ambulance. Certains signaux d'incendie aux États-Unis sont souvent déclenchés au moins une fois par jour, principalement à midi, pour tester le système, et sont souvent appelés « sirènes de midi » ou « sifflets de midi ». [ citation requise ]

      CPG 1-17 recommande qu'un test mensuel soit effectué, consistant en un signal "attention" constant pendant une minute maximum, une minute de silence et un signal "attaque" pendant une minute maximum. Un signal "growl test" est également décrit par le CPG 1-17, lorsqu'une sirène doit être testée plus d'une fois par mois. Il s'agit généralement d'une rafale sonore d'une seconde pour vérifier le bon fonctionnement de la sirène sans amener un nombre important de personnes à interpréter le test comme une alerte réelle. De nombreuses villes des États-Unis font périodiquement retentir leurs sirènes à titre de test, hebdomadaire, mensuel ou annuel, à un jour et à une heure définis par chaque ville. [ citation requise ]

      Aux États-Unis, il n'y a pas de système d'alerte au niveau national. Normalement, les sirènes sont contrôlées au niveau du comté ou au niveau local, mais certaines sont contrôlées au niveau de l'État, comme à Hawaï.Les sirènes sont généralement utilisées pour avertir d'une catastrophe naturelle imminente alors qu'elles sont également utilisées pour avertir des menaces d'attaques militaires, celles-ci se produisent rarement aux États-Unis. Dans les Grandes Plaines, le Midwest et le Sud, ils sont généralement utilisés pour avertir le public de se mettre à couvert lorsqu'un avertissement de tornade est émis, parfois même pour des avertissements d'orage violent, et très rarement utilisés pour autre chose. Ils sont généralement nécessaires dans les zones situées dans un rayon de dix milles des centrales nucléaires. Dans le sud et sur la côte est (sauf au Texas, dans le Maine, en Floride et dans le New Hampshire), les sirènes sont utilisées pour informer les gens de l'approche des ouragans.

      Dans le comté de Pierce, dans l'État de Washington, un système de sirènes est installé le long des vallées de Puyallup et de Carbon River pour avertir les résidents des éruptions volcaniques et des lahars (coulées de boue géantes) du mont Rainier.

      Les communautés côtières, en particulier celles du nord de la Californie, de l'Oregon, de Washington, de l'Alaska et d'Hawaï, utilisent des systèmes de sirène pour avertir de l'arrivée de tsunamis. En 2011, la ville d'Honolulu a créé un site Web « Adopt-A-Siren » pour ses sirènes de tsunami. Le site est calqué sur "Adopt-a-Hydrant" de Code for America, qui aide les volontaires de Boston à s'inscrire pour creuser les bouches d'incendie après les tempêtes. [71]

      Certains services de pompiers volontaires américains, en particulier dans les zones rurales, utilisent des sirènes pour appeler les volontaires à se rassembler à la caserne de pompiers. Cette méthode est de moins en moins utilisée à mesure que la technologie progresse. Certaines zones utilisent leurs sirènes en dernier recours, en s'appuyant davantage sur la technologie cellulaire et la radiomessagerie. Cependant, un nombre décroissant de brigades rurales sont toujours en dehors de la portée des communications sans fil et comptent sur les sirènes pour activer la brigade locale de volontaires.

      De nombreux campus universitaires aux États-Unis, en particulier à la suite de la fusillade de Virginia Tech, ont commencé à installer des sirènes pour avertir les étudiants en cas d'incidents dangereux. [ citation requise ] Aux États-Unis, les sirènes ont été remplacées par les radios météorologiques de la NOAA pour les avertissements avancés concernant les futures tempêtes violentes chaque fois que des personnes se trouvent à l'intérieur de voitures ou de bâtiments.

      Océanie Modifier

      Australie Modifier

      Une série de 98 sirènes électroniques, constituant un système de sonorisation à grande échelle (le "Sydney CBD Emergency Warning System") et comprenant 13 panneaux à messages variables, sont installées dans le quartier central des affaires de Sydney. Bien qu'installées dans les mois précédant la conférence de l'APEC 2007, elles sont conçues pour être un élément permanent et sont testées mensuellement. [72]

      Des sirènes à plus petite échelle sont également déployées, comme le modèle 5 ou le modèle A, qui sont utilisés dans les casernes de pompiers pour les appels et sur les plages de Sydney pour les alarmes de requins. Des alarmes sont également utilisées autour des prisons pour les évasions et dans de nombreuses usines et écoles pour annoncer les heures de début et de fin.

      Une sirène est située à l'usine de Kwinana BP au sud de Perth, qui est testée tous les lundis. Il est utilisé pour évacuer l'usine en cas d'urgence et peut être entendu à Kwinana et dans certaines parties de Rockingham. Il peut également être utilisé pour avertir des conditions météorologiques extrêmes et des urgences potentiellement dangereuses sur la bande industrielle de Kwinana.

      En Australie-Méridionale, un certain nombre de stations de service d'incendie de pays ont une sirène mécanique sur ou à proximité de la station. Ceux-ci ne sont activés que lorsque la brigade répond à des feux de brousse ou de feux de prairie et pour les tests. Ils ne sont pas activés à chaque appel, mais uniquement pour alerter le public de la présence de feux de brousse.

      À Victoria, de nombreuses stations de la Country Fire Authority ont une sirène installée qui est utilisée pour appeler les volontaires à un appel d'urgence, ainsi que pour alerter par conséquent la communauté locale de l'activité de la brigade. En raison d'une variété de types de sirènes utilisés à travers l'état, il y a 2 signaux qui sont utilisés, différenciés par la longueur : [73]

      • Appel d'urgence : la sirène retentit pendant 90 secondes maximum.
      • Alerte communautaire : la sirène retentit pendant au moins 5 minutes.

      Dans le CBD de Melbourne, un ensemble de sirènes est installé pour avertir des attaques et des inondations extrêmes. Celles-ci sont devenues nécessaires après les attentats de Bourke et Flinders Street, où des personnes ont été tuées à la suite d'un véhicule heurtant délibérément des piétons.

      Dans le Queensland, des sirènes Whelen Vortex 4 ont été installées dans le cadre du système d'alerte aux inondations du Somerset Regional Council. À Grantham, à proximité, un Whelen WPS2906 qui comporte à la fois des tonalités d'avertissement et des messages préenregistrés fournit une alerte précoce en cas d'inondation.

      Nouvelle-Zélande Modifier

      Abaissez Hutt, [74] Napier, [75] Wanganui, [76] et l'ancienne zone de ville de Waitakere d'Auckland [77] ont chacun un réseau de sirènes de défense civile. Les réseaux de Lower Hutt et Napier sont renforcés par des sirènes d'incendie qui fonctionnent également comme des sirènes de protection civile. Le réseau de Lower Hutt est encore renforcé par des sirènes industrielles sélectionnées qui servent également de sirènes de défense civile. Dans l'ouest de Bay of Plenty, plusieurs sirènes d'incendie servent également de sirènes de défense civile, et il y a des sirènes de défense civile dédiées au Bay Park Raceway à Mount Maunganui, Tokoroa et Whangamata (qui en a deux). De plus, Tokoroa, Putaruru, Tirau et Whangamata ont des sirènes d'incendie servant à la fois de sirènes de défense civile. [78] Dans les années qui ont suivi les tsunamis du tremblement de terre de l'océan Indien en 2004, des sirènes électroniques suricates ont été installées dans toutes les zones peuplées de la côte ouest à moins de 10 mètres.

      Les sons d'avertissement varient d'une zone à l'autre, y compris les notes montantes et descendantes et les sirènes en code Morse. Les communautés avec des brigades de pompiers volontaires utilisent une note continue sur toutes les sirènes pour la protection civile, et une sirène sonore sur la sirène de la caserne des pompiers uniquement pour les appels d'incendie. La défense civile utilise une sirène « piqûre » distinctive qui est utilisée par toutes les stations de radio du pays, mais qui n'est actuellement utilisée que pour les sirènes de la défense civile à Wanganui.


      Ce jour dans l'histoire : les premiers raids aériens sur la Grande-Bretagne ont lieu (1915)

      À cette date en 1915, le premier raid aérien enregistré sur la Grande-Bretagne a eu lieu. Le raid a été effectué par des dirigeables allemands Zeppelin. Le Zeppelin était un dirigeable massif qui pouvait voler à de grandes hauteurs. Ces navires étaient des dirigeables massifs qui étaient guidés par un équipage qui utilisait un moteur pour guider le navire. Les dirigeables ont été conçus par l'inventeur allemand Ferdinand Graf von Zeppelin en 1900. Il a adapté ce qui était une invention française et a développé un navire qui pouvait voler plus haut et offrir un meilleur contrôle à l'équipage. Le Zeppelin était sans aucun doute le meilleur dirigeable de l'époque. Avant la guerre, les Allemands pensaient que ces dirigeables pouvaient être utiles et adaptés à des usages militaires. Ils ont reconnu qu'ils pouvaient être employés pour la reconnaissance. Les Zeppelins ont également été adaptés par les Allemands afin qu'ils puissent larguer des bombes sur des cibles. Des bombes étaient attachées au Zeppelin et elles étaient larguées par l'équipage lorsqu'elles étaient au-dessus d'une cible. Les bombes ont été larguées lorsque le dirigeable était directement au-dessus d'un objectif. Les charges de bombes que ces navires pouvaient emporter étaient limitées même si les Zeppelins étaient les plus gros dirigeables qui avaient même été construits avec ces données.

      Zeppelin le concepteur des dirigeables allemands.

      Les Zeppelins étaient massifs mais cela les rendait aussi plus vulnérables. Les lourds dirigeables à charpente d'acier n'étaient pas robustes et risquaient d'exploser. Les dirigeables dépendaient de l'hydrogène gazeux hautement inflammable plutôt que de l'hélium. C'était parce que l'hydrogène était nécessaire pour soulever l'énorme dirigeable.

      En janvier 1915, trois types de Zeppelin furent utilisés lors du premier raid aérien contre l'Angleterre. L'Allemagne a employé trois zeppelins, le L.3, le L.4 et le L.6, dans la mission. La L6 a été contrainte de rebrousser chemin à cause de problèmes mécaniques. Les deux Zeppelins restants ont mis près d'une journée pour atteindre les côtes de l'Angleterre. Ils sont passés au-dessus de la ville de Yarmouth sur la côte d'East Anglia. Les dirigeables ont largué plusieurs bombes sur la ville. Yarmouth n'était pas préparé à l'attaque et cela a choqué les habitants. Certains hommes se rendant au travail aux premières heures du matin ont repéré des lumières étranges, ils ne se rendaient pas compte qu'il s'agissait des lumières de dirigeables géants sur le point d'attaquer la ville endormie. Les bombardements des Zeppelins ont touché la ville et ont causé des dégâts considérables à certaines maisons. Deux personnes ont été tuées dans les raids et plusieurs autres sont blessées. Les dirigeables ont ensuite flotté le long de la côte jusqu'à la ville voisine de Kings-Lynne où deux autres personnes ont été tuées. Après avoir largué toutes leurs bombes, les deux dirigeables retournèrent en Allemagne sains et saufs.

      Le raid aérien a causé un choc considérable en Angleterre et beaucoup de gens craignaient que les futurs raids aériens n'apportent encore plus de morts et de destructions.


      Maintenant en streaming

      M. Tornade

      M. Tornade est l'histoire remarquable de l'homme dont les travaux révolutionnaires en recherche et en sciences appliquées ont sauvé des milliers de vies et aidé les Américains à se préparer et à réagir aux phénomènes météorologiques dangereux.

      La croisade contre la polio

      L'histoire de la croisade contre la polio rend hommage à une époque où les Américains se sont regroupés pour vaincre une terrible maladie. La percée médicale a sauvé d'innombrables vies et a eu un impact omniprésent sur la philanthropie américaine qui continue de se faire sentir aujourd'hui.

      Once américaine

      Explorez la vie et l'époque de L. Frank Baum, créateur de la bien-aimée Le merveilleux magicien d'Oz.


      La première bombe aérienne : Venise, 15 juillet 1849

      Le 22 août 1849, la République de Saint-Marc se rend à l'Autriche. La République a été formée après une révolte à Venise contre la domination autrichienne en mars 1848. Les Autrichiens ont finalement assiégé Venise, entraînant la famine et des épidémies de choléra dans la ville. Au cours de ce siège, ils lancèrent les premiers raids aériens de l'histoire, par des ballons sans pilote qui flottaient au-dessus de Venise transportant des bombes. La presse britannique n'en a pas tenu compte à l'époque, mais le récit suivant est paru dans le Chronique du matin une semaine après la remise :

      Les Soldaten Freund publie une lettre de l'officier d'artillerie Uchatius, qui a d'abord proposé de soumettre Venise en montgolfière. De là, il apparaît que les opérations ont été suspendues faute d'un navire approprié exclusivement adapté pour ce mode de guerre, comme il est devenu évident, après quelques expériences avaient été faites, que, comme le vent souffle neuf fois sur dix de la mer , le gonflage du ballon doit être effectué à bord du navire et ce fut le cas le 15 juillet, occasion évoquée dans une lettre précédente, lorsque deux ballons armés de shrapnels sont montés du pont du vapeur de guerre Volcano, et ont atteint une distance de 3 500 brasses en direction de Venise et exactement au moment calculé, je. e., au bout de vingt-trois minutes, l'explosion eut lieu. Le capitaine du brick anglais Frolic et d'autres personnes alors à Venise témoignent de l'extrême terreur et de l'effet moral produit sur les habitants.

      L'arrêt des expositions de ce genre fut interrompu par la nécessité pour le Vulcain d'entrer à quai pour subir des réparations, ce que l'écrivain regrette d'autant plus que les courants de vent ont été longtemps favorables à ses projets. Une chose est établie hors de tout doute (ajoute-t-il), à savoir que des bombes et autres projectiles peuvent être lancés depuis des ballons à une distance de 5 000 toises, à condition que le vent soit toujours favorable. 1

      Certains commentaires. Il est difficile de trouver des informations fiables sur ces attaques. Le meilleur récit que j'ai vu est celui de Lee Kennett et il n'est pas sûr du nombre de ballons qui ont été lâchés, affirmant que le plus grand nombre il a vu est de deux cents. 2 Cela ne correspond pas bien au Chronique du matin article, qui semble suggérer que seules deux bombes ballons ont été lancées. Ceci est censé être basé sur une lettre écrite par l'inventeur des ballons explosifs, Franz von Uchatius, donc si elle est exacte, elle devrait être préférée aux sources secondaires. 3

      Mais que le nombre soit de deux ou deux cents, il ne semble pas que les ballons explosifs aient eu beaucoup d'effet sur le déroulement du siège, qui a duré encore cinq semaines - malgré la référence faite dans le Chronique du matin à « l'extrême terreur et l'effet moral produit sur les habitants ». C'était clairement ce qui était prévu, car les bombes étaient lâchées (ou peut-être explosées) par une minuterie, et ne pouvaient probablement pas atteindre des cibles spécifiées à partir d'un ballon dérivant au-dessus de la ville. 4 Plus important encore, les bombes utilisées étaient remplies d'éclats d'obus, ce qui ne sert à rien d'autre qu'à tuer et à mutiler des gens. Il y avait donc peu de scrupules de la part des Autrichiens à cibler et à tuer des civils. Ce qu'ils ont fait avec une efficacité vraisemblablement beaucoup plus grande lorsqu'ils ont ensuite bombardé la ville avec une artillerie plus conventionnelle, faisant en moyenne un millier d'obus par jour. 5

      Enfin, les raids aériens de 1849 semblent avoir eu aussi peu d'impact sur le monde (du moins la partie anglophone) qu'ils en ont eu sur Venise. Comme indiqué ci-dessus, la presse britannique n'a guère prêté attention et je n'ai rencontré qu'une maigre référence à Venise dans des livres publiés avant 1914 (et cela dans un livre traduit de l'allemand, écrit par l'aéronaute militaire allemand Hermann Moedebeck). Il ne semble donc pas qu'ils aient inspiré qui que ce soit à trouver une meilleure façon de bombarder les villes par les airs. C'était une idée qui devait être réinventée. Ce que c'était, bien sûr, et le prochain raid aérien de Venise eut lieu le 24 mai 1915.


      Voir la vidéo: Esimese Eesti Vabariigi lõpp 1939-40