Le mystère des pyramides miniatures du Soudan

Le mystère des pyramides miniatures du Soudan


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les Égyptiens ont construit des pyramides comme tombeaux pendant des centaines d'années, une tendance dont nous ne savons toujours pas d'où elle vient et pourquoi la forme de la pyramide était si importante pour les pharaons. Nous savons bien sûr qu'à l'intérieur de la Grande Pyramide de Khéops, un tombeau de Khéops n'a jamais été découvert. La pyramide n'a aucun hiéroglyphe n'importe où dans la pyramide à part une petite petite tache dans un endroit obscur de la pyramide où de manière très approximative le signe de Khéops a été dessiné, faisant de l'utilisation de la pyramide comme tombeau un argument discutable.

C'était à la fin du 6 e siècle av. C'est à la même époque que les Nubiens (la Nubie est aujourd'hui une région du Soudan) envahissent l'Egypte et l'occupent. Ils ont régné sur l'Égypte pendant environ 100 ans avant d'être expulsés. Cependant, l'influence de l'Égypte sur les Nubiens était quelque chose qui les a probablement suivis par la suite.

Les pyramides découvertes à Méroé au Soudan étaient des pyramides de taille moyenne, au nombre de 80, similaires mais non identiques aux pyramides égyptiennes qui servaient de tombes à leurs riches royaux nubiens et à leurs personnalités. Jusqu'à présent, plus de 220 pyramides royales ont été découvertes au Soudan. Les Nubiens ont suivi la forme de la pyramide égyptienne (plus petite) avec une pierre de faîte sur le dessus et utilisée exclusivement pour la royauté et non pour les gens ordinaires. Les pierres de faîte seraient des symboles du soleil tels que des disques solaires avec des figures émergeant d'eux. Cependant, au total, au Soudan, plus de pyramides ont été découvertes qu'en Égypte, remettant en cause l'hypothèse selon laquelle les Nubiens auraient « volé » la tradition des pyramides aux Égyptiens.

La partie intéressante de l'histoire réside dans un cimetière qui a été récemment découvert au Soudan dans la région de Sedeigna, à 450 milles de Méroé. De nouvelles fouilles archéologiques ont trouvé un champ dense de mini-pyramides serrées les unes contre les autres, allant de 30 pouces à 32 pieds, où les plus petites ont été construites sur les tombes des enfants. Les inscriptions découvertes ont révélé que le cimetière contenait autrefois des milliers de chambres funéraires sous les petites pyramides, ce qui rend le cimetière encore plus intrigant.

Habituellement, dans des cimetières comme celui-ci, vous verriez environ 20 à 30 pyramides, des tombes pour l'élite. Mais ici, les choses sont différentes, comme l'a dit Vincent Francigny, chercheur associé au Muséum américain d'histoire naturelle. Même si l'époque de la construction du cimetière de Sedeigna est celle où le monopole des pyramides réservées à la royauté commençait à s'estomper, cela n'explique toujours pas, selon Francigny, ce nombre de monuments et leur rôle. Cela pourrait probablement montrer que des monuments en forme de pyramide de différentes tailles étaient accessibles à tous, montrant peut-être que l'égalité entre les personnes existait ?

Certains des monuments qui ont été fouillés ont une étrange structure de pierre ronde à l'intérieur qui ne peut être expliquée car elle ne donne aucun support à la structure pyramidale. Ce que pense Francigny, c'est que la structure ronde était probablement une tradition funéraire plus ancienne qui fut plus tard affectée par la nouvelle influence égyptienne. Sedeinga était la ville qui reliait le royaume nubien de Méroé à l'Égypte et le premier endroit où les commerçants s'arrêtaient sur le chemin de l'Égypte à la Nubie, ce qui pourrait probablement expliquer la richesse des Sedeinga illustrée par le nombre de monuments trouvés dans ce cimetière. .

Si nous adhérons à l'idée que les Nubiens ont « volé » la tradition des pyramides des Égyptiens, il est intéressant de voir comment une civilisation différente copierait une tradition d'une autre une fois qu'elle est considérée comme importante, et pour que la famille royale le fasse, cela doit avoir été important, et pourtant les Égyptiens ont abandonné la construction des Pyramides à un moment donné comme si elle perdait soudainement de son importance. Nous savons que de nombreuses théories existent quant à savoir qui a vraiment construit les pyramides avec des suggestions populaires selon lesquelles elles remontent à 10 000 av. Et par conséquent, la véritable signification initiale des Pyramides a été perdue dans le temps et progressivement la tradition a été abandonnée, un modèle que nous voyons dans notre civilisation se répéter encore et encore.

Mais encore une fois, je remettrais en question l'idée de « copie » des archéologues. Parce que si c'était vrai, alors les Nubiens ne copieraient pas les pyramides une fois que les Égyptiens auraient abandonné la tradition. Même si les découvertes jusqu'à présent peuvent le justifier, nous savons que plusieurs fois, surtout avec le temps, nous avons calculé le mauvais âge avec une différence de milliers (et parfois même de millions) d'années. Après tout, les rois nubiens étaient considérés comme des « demi-dieux » (au moins les premiers), ils avaient Amon comme dieu principal et père et il est mentionné que les prêtres pouvaient parler à Amon à l'intérieur des temples. Cela vous semble t-il familier?

Les références

Pyramides miniatures du Soudan par Eric A. Powell, Archéologie Magazine, pp. 30-34

Livres liés

Vidéos connexes



    35 anciennes pyramides découvertes dans la nécropole soudanaise

    Au moins 35 petites pyramides, ainsi que des tombes, ont été découvertes regroupées étroitement sur un site appelé Sedeinga au Soudan.

    Découvertes entre 2009 et 2012, les chercheurs s'étonnent de la densité de concentration des pyramides. Au cours d'une seule saison sur le terrain, en 2011, l'équipe de recherche a découvert 13 pyramides entassées sur environ 5 381 pieds carrés (500 mètres carrés), soit légèrement plus qu'un terrain de basket de la NBA.

    Ils remontent à environ 2000 ans à une époque où un royaume nommé Kush a prospéré au Soudan. Koush partageait une frontière avec l'Égypte et, plus tard, l'Empire romain. Le désir des habitants du royaume de construire des pyramides a apparemment été influencé par l'architecture funéraire égyptienne.

    À Sedeinga, selon les chercheurs, la construction des pyramides s'est poursuivie pendant des siècles. "La densité des pyramides est énorme", a déclaré le chercheur Vincent Francigny, chercheur associé au Musée américain d'histoire naturelle de New York, dans une interview avec LiveScience. "Parce que cela a duré des centaines d'années, ils ont construit de plus en plus de pyramides et après des siècles, ils ont commencé à remplir tous les espaces qui étaient encore disponibles dans la nécropole." [Voir les photos des pyramides récemment découvertes]

    Les plus grandes pyramides qu'ils ont découvertes mesurent environ 7 mètres de large à leur base, le plus petit exemple, probablement construit pour l'enterrement d'un enfant, ne mesurant que 750 millimètres de long. Les sommets des pyramides ne sont pas attachés, car le passage du temps et la présence d'une route de caravanes de chameaux ont causé des dommages aux monuments. Francigny a déclaré que les sommets auraient été décorés d'une pierre de faîte représentant soit un oiseau, soit une fleur de lotus au sommet d'un globe solaire.

    Le bâtiment a continué jusqu'à ce qu'ils finissent par manquer de place pour construire des pyramides. "Ils ont atteint un point où il était tellement rempli de personnes et de tombes qu'ils ont dû réutiliser la plus ancienne", a déclaré Francigny.

    Francigny est directeur des fouilles de la Mission archéologique française à Sedeinga, l'équipe qui a fait les découvertes. Lui et le chef d'équipe Claude Rilly ont publié un article détaillant les résultats de leur saison 2011 sur le terrain dans l'édition la plus récente de la revue Sudan and Nubia.

    Le cercle intérieur

    Parmi les découvertes figuraient plusieurs pyramides conçues avec une coupole intérieure (structure circulaire) reliée aux coins de la pyramide par des croisillons. Rilly et Francigny ont noté dans leur article que la conception de la pyramide ressemble à un "jardin à la française".

    Une seule pyramide, à l'extérieur de Sedeinga, est connue pour avoir été construite de cette façon, et c'est un mystère pourquoi les habitants de Sedeinga étaient friands de cette conception. Cela "n'ajoutait ni à la solidité ni à l'aspect extérieur [apparence] du monument", écrivent Rilly et Francigny.

    Une découverte faite en 2012 peut fournir un indice, a déclaré Francigny dans l'interview. "Ce que nous avons découvert cette année est très intrigant", a-t-il déclaré. « Une tombe d'un enfant et elle n'était recouverte que d'une sorte de cercle, presque complet, de briques ». appelée construction de tumulus, résultant en des pyramides avec des cercles à l'intérieur.

    Une offrande pour grand-mère ?

    Les tombes à côté des pyramides avaient été en grande partie pillées, peut-être dans l'Antiquité, au moment où les archéologues les ont fouillés. Les chercheurs ont trouvé des restes squelettiques et, dans certains cas, des artefacts.

    L'une des nouvelles découvertes les plus intéressantes était une table d'offrandes trouvée près des restes d'une pyramide. . Il semble représenter la déesse Isis et le dieu à tête de chacal Anubis et comprend une inscription, écrite en langue méroïtique, dédiée à une femme nommée "Aba-la", qui peut être un surnom pour "grand-mère", écrit Rilly.

    Faites-lui boire beaucoup d'eau

    Faites-lui manger du pain abondant

    Faites-lui servir un bon repas.

    La table d'offrandes avec inscription était un dernier adieu pour une femme, peut-être une grand-mère, ayant été enterrée dans une pyramide il y a près de 2 000 ans.

    Copyright 2013 LiveScience, une société TechMediaNetwork. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


    Tombes aquatiques

    Pearce Paul Creasman a visité Nuri pour la première fois en 2018. Un hybride inhabituel d'égyptologue et d'archéologue sous-marin (ainsi qu'un professeur agrégé dans le

    Au moment où j'arrive à Nuri, Creasman a renforcé l'ouverture étroite de la tombe avec une goulotte en acier pour empêcher un effondrement rocheux qui emprisonnerait les plongeurs dans les chambres sous la pyramide. Je me tire à travers la goulotte et dans la première chambre. Comme Creasman l'avait prévenu, l'eau atteint le plafond. Chaque mouvement soulève un nuage de sédiments ultra-fins qui rend presque impossible de voir ce qui se trouve directement devant moi.

    Je tâtonne dans la chambre de la taille d'un bus, nageant en rond jusqu'à ce que je finisse par faire surface dans la deuxième chambre. Là, le plafond s'est effondré, créant un espace pour une grande poche d'air. Je trouve Creasman en train de hisser des sacs d'équipement sur un tas de gravats secs et de placer des lampes de poche dans des jerricans en plastique qui flottent doucement dans l'eau et illuminent l'obscurité. Des canettes Red Bull vides servent de flotteurs pour une ligne de sécurité qui va de l'arrière de la tombe à l'entrée.

    En nageant à travers une porte basse, arrondie et taillée dans la roche, nous entrons dans la troisième chambre. Le sarcophage de pierre est à peine visible en dessous de nous - un spectacle passionnant - et nous repérons la fosse qui a été creusée à la hâte par le travailleur nerveux de Reisner il y a un siècle. À cette première phase du projet, les objectifs de Creasman sont de démontrer la sécurité du système d'alimentation en air, de recueillir des mesures de base et de creuser en profondeur la « fosse de Reisner » pour voir ce qui a été négligé. Regarder à l'intérieur du cercueil de pierre devra attendre l'année prochaine.


    Le mystère des pyramides miniatures du Soudan - Histoire

    La contribution de l'Afrique à la civilisation occidentale contemporaine

    Par Edmund Zar-Zar Bargblor

    Cet article est une contribution au débat en cours entre les universitaires occidentaux et africains concernant le rôle joué par les Africains dans le développement de la civilisation moderne. Selon le Dr George GM James, auteur du livre Stolen Legacy, "les auteurs de la philosophie grecque n'étaient pas les Grecs mais le peuple d'Afrique du Nord, communément appelé les Égyptiens et les louanges et l'honneur faussement donnés aux Grecs pendant des siècles appartiennent aux peuples d'Afrique du Nord, et donc au continent africain.»

    Apparemment, l'impression donnée par certains érudits occidentaux que le continent africain a peu ou pas contribué à la civilisation et que ses habitants sont naturellement primitifs est malheureusement devenue la base des préjugés raciaux et de la perception négative dirigés contre tous les peuples d'origine africaine.

    Cet article est donc un aperçu des contributions de l'Afrique à la civilisation occidentale. En tant que tel, il retracera brièvement l'histoire de l'Afrique en commençant par l'empire de l'Égypte ancienne et se poursuivra vers d'autres empires africains qui se sont développés par la suite. Il passera également en revue certains aspects de la civilisation africaine et l'impact qu'elle a eu sur le développement de la civilisation occidentale.

    ANCIENS EMPIRES ÉGYPTIENS

    On ne saurait trop insister sur les contributions apportées par les Égyptiens au développement de ce que nous considérons comme la civilisation moderne. Entre les périodes 3000 av. J.-C. et 1100 av. J.-C., une longue lignée de rois connus sous le nom de pharaons a gouverné l'Egypte. Sous les pharaons régnaient la cour royale, les gouverneurs des provinces dans lesquelles le royaume était divisé, et les commandants de l'armée, etc. Les prêtres et les prêtresses officiaient aux cérémonies religieuses et s'occupaient des besoins de leurs dieux, mais servaient aussi sous les pharaons.

    Les Grecs ont apporté l'éducation et les influences égyptiennes au monde occidental. L'un des Grecs qui a énoncé les enseignements culturels, religieux et philosophiques des Égyptiens était Pythagore. Il était l'un des hommes qui ont présenté les enseignements des Égyptiens aux Européens. En tant que tel, les connaissances qu'il a transmises à ses disciples étaient celles qu'il avait acquises des Égyptiens. Les enseignements de Pythagore nous sont parvenus de trois sources principales. Premièrement, des écrits d'un de ses disciples du nom de Nicomaque. Dans l'introduction de son livre, « Introduction à l'arithmétique », la théorie de Pythagore a été illustrée sous une forme la plus proche des enseignements originaux de la confrérie pythagoricienne. Deuxièmement, les idées pythagoriciennes peuvent être trouvées dans les travaux de grands penseurs comme Platon qui était influencé par les disciples de Pythagore. Enfin, une certaine compréhension de la théorie de Pythagore peut être atteinte par d'autres écrivains célèbres comme Aristote.

    Les Égyptiens ont développé le concept de l'angle droit, qui est à la base du théorème de Pythagore. Ce concept est l'un des enseignements fondamentaux de l'école des mystères égyptiens. Cela se reflète dans les conceptions des anciennes pyramides égyptiennes, qui ont été initiées des siècles avant la naissance de Pythagore. Cependant, ce concept et d'autres similaires ont été "introduits" par Pythagore. Ils représentent la compréhension de l'homme et l'ordre de la nature. Selon la confrérie pythagoricienne, l'étude de la théorie des nombres qui est le fondement de la création - est une aide pour parvenir à l'harmonie entre l'âme et ce que l'on médite. Dans son livre, L'UNIVERS DES CHIFFRES, Ralph M. Lewis déclare : " L'influence de la confrérie pythagoricienne s'est étendue sur une longue période de temps. Les disciples de Pythagore ont influencé les philosophes grecs tels que Platon et Aristote. Des penseurs tels que Fluid, Vaughn et Hoyden ont basé leur philosophie, dans une certaine mesure, sur des idées pythagoriciennes, y compris des scientifiques tels que Copernicus, Kepler, Galileo et Newton. » Chikn Anta Diop, un historien sénégalais a soutenu que la théorie pythagoricienne, le concept de Pi, les formules géométriques et la vis et le niveau ne sont que quelques-uns des patrimoines de l'Egypte ancienne et non de la Grèce comme le veut la sagesse conventionnelle.

    Dans l'édition du 23 septembre 1991 de Newsweek, page 49, Bernal, l'auteur du livre de 575 pages, BLACK ATHENA, publié en 1987, explore la raison pour laquelle, au début du XVIIIe siècle, les érudits européens ont intentionnellement omis les noms de l'Égypte. et Canaan de l'arbre généalogique de la civilisation occidentale. La conclusion de Bernal était que les classiques étaient racistes et antisémites. Ils ne supportaient pas l'idée que leur Grèce bien-aimée avait été rendue "impure" par les influences africaines et sémitiques. Par conséquent, ils ont rejeté comme une simple coïncidence, comment les technologies, les philosophies et les théories politiques égyptiennes et cananéennes ont façonné la civilisation algéenne. De plus, Bernal est convaincu que de nombreux pharaons étaient noirs. Parmi eux se trouvait Menthope qui a réuni l'Égypte vers 21 av. J.-C. après 300 ans de chaos.

    Les Égyptiens ont également lancé le concept de monothéisme, la croyance en un seul Dieu. Akhennaton, roi d'Egypte et dieu du soleil était le pharaon qui a introduit le monothéisme à son peuple. Il était aussi poète, artiste, innovateur, visionnaire, instigateur du monothéisme et précurseur du Christ. Il a régné sur l'Egypte au 14ème siècle avant JC. La personnalité d'Akhennaton continue de fasciner les étudiants en égyptologie. Il était l'époux de Néfertiti, une déesse de son temps. Les historiens percevaient Akhennaton comme un bon souverain qui aimait l'humanité. Certaines de ses pratiques et idées religieuses ont influencé les fraternités du monde occidental.

    ROYAUMES D'AFRIQUE AU SUD DU DÉSERT DU SAHARA

    Les empires du Ghana, du Mali et de Songhaï étaient de puissants États médiévaux en Afrique de l'Ouest. Chaque empire était avancé en matière d'administration du gouvernement et de prospérité économique. À chaque époque de leurs histoires respectives, ils étaient des nations puissantes, qui avaient des liens commerciaux vitaux avec le monde commercial de l'Afrique du Nord et de l'Europe.

    Le Ghana a été le premier des trois empires à devenir une puissance régionale en Afrique de l'Ouest. L'histoire du Ghana est basée en grande partie sur les écrits des voyageurs arabes qui ont visité et échangé avec son peuple. Avant que l'Empire romain ne quitte l'Afrique du Nord au 4ème siècle après JC, le Ghana était déjà une nation puissante. Divers pays d'Europe dépendaient des importations d'or avant la découverte de l'Amérique. La "civilisation" du Ghana a été avancée à un tel niveau qu'un système de taxation a été imposé sur chaque chargement de marchandises entrant ou sortant de l'empire. Le commerce était donc un système hautement organisé sur lequel reposaient la richesse et l'importance du Ghana.

    Selon El-farzari, un écrivain arabe de cette période, les Ghanéens ont également réussi à maîtriser leurs méthodes de guerre avancées et leurs armes, qui étaient des épées et des lances.

    L'Empire du Mali a émergé lorsque les pouvoirs du Ghana ont décliné. Au XIIIe siècle, les peuples de langue mandingue ont commencé à étendre leur royaume et à se diriger vers les régions du sud et du sud-est de l'Afrique de l'Ouest. Les forces militaires du Ghana ont finalement été vaincues. Lorsque Sundaiata Kita devint souverain du Mali, il devint le plus puissant de tous les royaumes du Soudan. Les métiers de l'or continuent de prospérer sous son règne. Après Soundjata, son petit-fils, Mansa Musa, devint souverain. Sous son règne, le Mali s'est fait connaître dans tout le monde méditerranéen et en Europe.

    Pendant le déclin du Mali, l'empire Songhaï a émergé. Vers 1464, Soni Ali devint roi de Songhaï. C'était un jeune homme ambitieux qui a dirigé son armée pour capturer Tombouctou, une ville connue pour ses centres d'apprentissage et ses routes commerciales, en 1468. Par la suite, il a également capturé Jenne, une autre ville célèbre comme Tombouctou. Après la mort de Soni Ali, l'un de ses généraux retire son fils du trône et prend le contrôle de l'empire par la force. Il s'est ensuite nommé Mohammed. Mahomet était très organisé et a institué un système de gouvernement disciplinaire. Il a créé un certain nombre de bureaux centraux, similaires à nos départements gouvernementaux contemporains, pour superviser la justice, les finances, l'agriculture et d'autres questions importantes dans les affaires de l'État. Sous son règne, le commerce de l'or de la région du Soudan a continué à affluer vers le nord vers l'Europe.

    Asking Mohammed a importé des produits manufacturés, des vêtements et du sel d'Espagne et d'Allemagne. C'est aussi pendant son règne que Tombouctou est devenu un plus grand centre d'apprentissage. Son université, l'une des premières en Afrique, était si célèbre que des universitaires y venaient de tout le monde musulman, d'Europe et d'Asie. En tant que musulman lui-même, Asking a permis à l'influence islamique de se répandre dans tout le Soudan.

    Pourquoi ces empires africains se sont-ils effondrés ? Certains chercheurs ont cité les difficultés de défendre l'empire dans la région ouverte de l'Afrique de l'Ouest, en plus de l'influence de la corruption de la traite des esclaves. Alors que W. E. B. Du Bois a déclaré que la civilisation soudanaise est tombée sous les coups de marteau de deux des grandes religions du monde, l'islam et le christianisme. Une autre raison également avancée par Es-Sadi, un intellectuel de Tombouctou qui a écrit une histoire du Soudan, TARKH AL-SUDAN, pour la chute de l'empire Songhaï était que les gens étaient devenus gras et mous pour le luxe et le bien-vivre. Il a dit qu'à ce moment-là, la foi était échangée contre l'infidélité, il n'y avait rien d'interdit par Dieu qui n'ait pas été ouvertement fait à cause de ces abominations, le tout-puissant dans sa vengeance a attiré sur les Songhaï l'armée victorieuse des Maures.

    De l'histoire de quatre des grands empires d'Afrique, on peut clairement voir que l'Afrique et les Africains ont contribué à ce que nous considérons maintenant comme la civilisation occidentale). Tout le long de la côte ouest-africaine, les Africains avaient développé divers systèmes de gouvernement, de la famille élargie aux empires régionaux et à l'État du village. Beaucoup d'entre eux se composent des attributs d'un État moderne (c'est-à-dire des armées, des tribunaux, etc.). Selon Melville J. Herskovits, un anthropologue connu, « parmi les régions habitées par des personnes analphabètes, l'Afrique présente une forte incidence de structures gouvernementales complexes. Pas même le royaume du Pérou et du Mexique n'a pu mobiliser des ressources et concentrer le pouvoir plus efficacement que certaines de ces monarchies africaines, qui sont plutôt comparables à l'Europe du moyen âge qui se référaient alors à la conception commune de l'État « primitif ».

    Des écoles de mystère d'Égypte à l'Université de Sankoré et d'autres centres intellectuels à Tombouctou et à Jenne, des érudits du monde occidental sont venus en Afrique à la recherche de connaissances et de sagesse. Léon l'Africain, un maure christianisé, nous a informé qu'à l'époque, « à Tombouctou il y a de nombreux juges, médecins, clercs, tous recevant de bons salaires du roi. Il accorde un grand respect aux hommes de science. Il y a une grosse importation de Barbarie. Plus de profits sont tirés du commerce du livre que de tout autre secteur d'activité. » Les centres d'apprentissage de Tombouctou possédaient de grandes et précieuses collections de manuscrits en plusieurs langues, dont le grec et le latin.

    Les Africains sont aussi un peuple profondément religieux et artistique. Pour la plupart des Africains, la religion et l'art sont les fondements de la vie. La religion et l'art sont une expression collective à laquelle tout le monde participe.

    Comme je l'ai mentionné plus tôt, la contribution de l'Afrique à la civilisation occidentale ne peut pas être surestimée. Dès 1907, le grand artiste européen, Picasso, change les faces de sa Toile, LES DEMOISELLES D' AVIGNON, pour ressembler à des masques africains. Cela marqua un tournant dans l'art occidental.

    J'espère que les informations contenues dans cet article inspireront d'autres personnes à explorer la riche étude de l'histoire africaine, en particulier les jeunes africains et afro-américains qui voudront peut-être en savoir plus sur leur héritage. Les sages à travers les âges nous ont dit que : « Comprendre et apprécier notre histoire, c'est se comprendre nous-mêmes. En nous comprenant, nous ouvrons progressivement la fenêtre de notre ingéniosité et de notre créativité intérieure.''


    Contenu

    L'ère de la Learning Company (1997-2001) Modifier

    ClueFinders a été conçu comme une continuation de la Lapin lecteur série, faisant appel aux plus anciens niveaux 3e-6e. [5] Le premier Recherches d'indices Titre, The ClueFinders 3rd Grade Adventures: Le mystère de Mathra, est sorti en 1998 et la plupart des jeux suivants sont sortis au cours des deux années suivantes. [ citation requise ] Les aventures des ClueFinders en 4e année a été annoncé le 13 juillet 1998. [6] Plus tard cette année-là, The Learning Company (anciennement SoftKey) a utilisé ClueFinders 4th Grade Adventures comme prototype de la technologie Internet Applet qui permettait aux utilisateurs de télécharger des activités supplémentaires à partir du site Web de ClueFinders. [7] Six jeux sont sortis en 1998-1999, tandis que 2000 et 2001 ont chacun vu un nouveau Recherches d'indices Jeu. [ citation requise ] Ces sorties ont été suivies de disques bonus non éducatifs. [ citation requise ] Recherches d'indices a organisé un concours d'écriture en 2001. [8] Parrainé par The Learning Company (anciennement SoftKey), le concours était ouvert aux classes de 3e à 6e année aux États-Unis. L'essai gagnant, une nouvelle aventure pour l'équipe ClueFinders, a valu à son écrivain un iMac. [9] En 1998, The Learning Company (anciennement SoftKey) a été acquise par Mattel pour 3,7 milliards de dollars. L'année suivante, Mattel a vendu ses actifs de The Learning Company (anciennement SoftKey) à Gores Technology Group. [10] Années 2000 Les aventures des ClueFinders en 4e année a été le premier à inclure la technologie A.D.A.P.T, qui permettait aux enseignants et aux parents de surveiller les progrès du joueur, et comprenait des niveaux auto-réglables en fonction des capacités du joueur. [11] En 2000, Mattel Interactive a embauché des écrivains professionnels Jill Gorey et Barbara Herndon avaient conçu un concept pour une série télévisée, cependant, la franchise n'a jamais fait son chemin à la télévision. [12] The ClueFinders Reading Adventures a été interrompu en 2000. [13]

    Ère Riverdeep/HMH (2001-présent) Modifier

    En 2001, Riverdeep a acquis de nombreuses propriétés de The Learning Company de Gores Technology Group en vendant 40 millions de dollars en actions. [14] Carmen Sandiego, ClueFinders et Reader Rabbit ont ensuite obtenu une licence sur le site Web KidsEdge en 2002 où ils étaient disponibles pour jouer parmi 170 jeux et activités. [15] [16] En 2003, les aventures de lecture des ClueFinders ont été reconfigurées pour fonctionner sur Windows XP. [17] Le service 2004 RCN InterACTION a permis aux parents de diffuser plus de 35 jeux dans des séries telles que Carmen Sandiego, Clifford the Big Red Dog et ClueFinders sur une connexion à large bande. [18] Compilations comprenant plusieurs titres déjà publiés, tels que Pack d'aventure ClueFinders et ClueFinders Triple Pack' ont depuis été créés [ citation requise ] ainsi que groupé qui comprend un seul titre ClueFinders (souvent "The ClueFinders Reading Adventures") parmi d'autres jeux (principalement d'autres jeux The Learning Company (anciennement SoftKey)) dans des séries telles que "Adventure Workshop" et "After School Clubhouse". [ citation requise ] De plus, les titres de la 3e à la 6e année ont été réédités sur la plate-forme iOS le 19 décembre 2010. [19] À cette époque [19] LeapFrog Enterprises a créé trois jeux de navigateur, qui ont choisi différents acteurs de la voix. Depuis 2017, Houghton Mifflin Harcourt (le successeur de Riverdeep) propose la marque ClueFinders comme opportunité de licence sur son site Web. [20]

    Tracer Modifier

    Le développement de la trame de fond « super convaincante » et « riche » des jeux a pris 16 mois. [5] Les aventures de ClueFinders se déroulent dans le monde contemporain réel incorporant certains éléments de fantaisie et de science-fiction, avec simplement la présence continue de LapTrap poussant la série dans le domaine de la science-fiction. Ils avaient simultanément un sentiment d'urgence vers un objectif final tout en permettant aux joueurs d'explorer et d'utiliser leur esprit sur des énigmes. [5] Néanmoins, les titres d'ouverture de Les aventures des ClueFinders en 5e année placer la série dans le présent. La distribution principale des personnages « complexes » et « imparfaits » comprend :

    • Joni Savage (Josie Savage en version britannique) : fondateur et garçon manqué de ClueFinders
    • Santiago Rivera (Sebastian Robertson en version britannique) : Le membre hispano-américain à l'esprit mécanique
    • Owen Lam : le skateur américain d'origine asiatique
    • Leslie Clark (Lucy Clark dans la version britannique): Le membre afro-américain à l'esprit littéraire
    • LapTrap - Le Turbo T.U.R.T.L.E. : L'ordinateur portable flottant artificiellement intelligent
    • Socrate : Le chien intelligent et mascotte [5]

    Ils ont été choisis pour avoir à peu près le même âge que les joueurs après que le directeur artistique ait dirigé diverses conceptions de personnages par un groupe d'enfants. [5] Ils ont été conçus avec des personnalités distinctes et des défauts identifiables pour augmenter leur relativité. [6] Les développeurs ont utilisé une grille de caractères pour faciliter leur écriture, elle contenait des informations telles que : "leurs défauts, leurs peurs, comment ils se sont rencontrés, où ils ont grandi et leurs réactions probables à certaines situations." [5]

    Dans The ClueFinders 3rd Grade Adventures: Le mystère de Mathra, une grande ville a été construite il y a 1000 ans dans la forêt tropicale de Numérie jusqu'à ce qu'un monstre nommé Mathra l'envahisse. Après la capture de Mathra, les Numériens ont abandonné leur ville et scellé l'entrée et caché les deux moitiés de la clé dans les coins les plus reculés de la forêt tropicale - l'une dans le royaume des singes et la dernière dans la lagune de Goo. Récemment, des animaux ont recommencé à disparaître dans la forêt tropicale, ainsi que l'oncle de Joni, le Dr Pythagore. M. Limburger pilote les ClueFinders dans son avion et les informe des événements en cours. Les ClueFinders partent à la recherche du docteur perdu, des animaux et des clés de la cité numérienne perdue. Les preuves qu'ils trouvent, cependant, suggèrent qu'il y a plus à ces disparitions que le monstre vieux de 1000 ans ainsi qu'un sinistre complot derrière lui.

    Dans The ClueFinders 4th Grade Adventures: Puzzle of the Pyramid, les ClueFinders partent à l'aventure en Egypte avec le professeur Botch, Alistair Loveless, et leur chien, Socrates. Là, sur un site de fouilles, ils découvrent la tombe de Peribsen, un roi de la deuxième dynastie. Joni trouve une bague mystérieuse et l'essaye à son doigt, mais elle s'accroche comme par magie à son doigt. Plus tard dans la nuit, Alistair Loveless et ses hommes de main, kidnappent le professeur Botch et volent plusieurs reliques de valeur. Loveless a l'intention de libérer Set, le dieu égyptien du mal et du chaos. Les ClueFinders doivent récupérer les reliques, sauver le professeur Botch et empêcher Loveless et Set de faire des ravages.

    Dans The ClueFinders 5th Grade Adventures: Secret of the Living Volcano, les ClueFinders sont en mission avec le capitaine Clark, le grand-père marin de Leslie, pour découvrir pourquoi tant de navires ont disparu dans une certaine zone de l'océan Pacifique. Dans l'un des navires naufragés, Joni et Santiago découvrent une paire de plaques métalliques avec des symboles étranges écrits dessus appelées CrypTiles. Cependant, lorsque leur navire arrive en vue d'une petite île inexplorée, un tsunami se forme rapidement et frappe leur navire. Joni, Santiago et LapTrap sont bloqués sur l'île et partent secourir les membres restants de leur équipe, localiser le capitaine Clark et son équipage et découvrir le type d'activités qui se déroulent sur l'île.

    Dans The ClueFinders 6th Grade Adventures: L'empire du peuple végétal, tout en jouant à un jeu de frisbee, Joni jette accidentellement le disque par-dessus la clôture dans la cour envahie par la végétation de leur sympathique voisine Miss Rose. Lorsque Joni et Santiago entrent dans la cour de Miss Rose pour trouver le frisbee, le sol s'ouvre et les avale. Owen, Leslie et LapTrap enquêtent pour rechercher les membres de leur équipe perdus et trouvent un labyrinthe sous la cour habité par des plantes parlantes anthropomorphes conscientes. Ils apprennent d'une plante amie nommée Ficus que les plantes ont capturé Joni et Santiago et concoctent un plan pour attaquer la ville ci-dessus.

    Dans The ClueFinders Math Adventures 9-12 ans : Mystère dans l'Himalaya, dans un village haut de l'Himalaya, vingt-quatre trésors inestimables ont été volés. Un ancien du village appelle les ClueFinders pour aider à découvrir les trésors et l'identité du voleur. Beaucoup, y compris l'apprenti pessimiste de l'aîné, pensent que le Yéti est derrière le vol. Cependant, les indices pointent tous dans des directions différentes, et il semble qu'une personne différente soit responsable du vol de chaque objet.

    Dans The ClueFinders Reading Adventures: Le mystère de l'amulette disparue, an asteroid has crashed in the Sierra Mountains. The ClueFinders approach the asteroid, discovering it is significantly cool despite its recent crash. Joni touches it, and the ClueFinders get beamed across space, arriving on the planet Millenia. The team is separated into two parts of the Millenia. Joni and Owen then meet Malveera, the princess of Millenia who brought them to help save her planet from the evil sorceress Malicia, who has also captured Santiago and Leslie. The only way to stop her and return to Earth is to locate the two halves of the Amulet of Life hidden by the Doldreks and the Sorrens.

    Dans ClueFinders Search and Solve Adventures: The Phantom Amusement Park, one night, when the ClueFinders are observing a lunar eclipse from their clubhouse, they see an SOS signal coming from an abandoned amusement park on the edge of town. They find Jacques Ramone, the curator of the local art museum, is trapped at the top of the drop-tower ride. He tells them that he was kidnapped and placed there, but says he doesn't know why. After Joni and Owen rescue the curator, Santiago and Leslie are captured by the curator's sister Mimi Ramone. Joni and Owen investigate the park finding some art supplies and damaged robots, indicated some art forgery crime taking place.

    Dans The ClueFinders: The Incredible Toy Store Adventure, the ClueFinders are heading on a San Francisco cable car to the recently built toy store, Ultimate Toys. Owen goes to retrieve his wallet, along with Joni, and LapTrap, while Leslie, Santiago, and AliTrap head into the store, only to be shot by a shrinking ray and captured into a sack. Once they escape from the sack, they realize they've been taken to the sixth floor. Using Owen's red video phone, they contact Leslie and Santiago and inform them of their plight, prompting Leslie and Santiago to try to rescue them. To do this Owen, Joni and LapTrap need to make their way into the toy store and construct a machine to reverse the shrinking effects while nabbing the perpetrator responsible for the shrinking of things in the toy store.

    Dans The ClueFinders: Mystery Mansion Arcade, the ClueFinders explore a creepy house on a hill, thinking that Joni's uncle Dr. Horace Pythagoras sent a distress email that he was trapped in the house and needed rescue. It turns out to be a trap, and the four ClueFinders are separated. Four of the ClueFinders' previous enemies—Fletcher Limburger, Alistair Loveless, Pericles Lear, and Miss Rose—have joined forces with a mysterious new ally and created the trap to get revenge on the ClueFinders.

    Gameplay Edit

    The series consists of "Multi-subject by grade" programs, in which players practice skills and advance understanding of grade-based content. [21] The player can choose to play the adventure mode or to play the game's activities outside the adventure in "practice mode." Choosing to play the adventure will lead to a follow-up sequence, which further establishes the premise as well as the overall goal of the game. The bulk of each game involves traveling between different screens in a predetermined area which has various educational activities. The user will have to play these games to advance. Most of the time, each area will have one activity that needs to be completed to advance onwards, but which can only be played by collecting items from all the other activities in the area. In all the games except for The ClueFinders 4th Grade Adventures, the ClueFinders are split into two teams at the start. A portable red videophone allows the two teams to make contact with each other and clicking on the phone provides the user with game hints from the other team. The other team will typically either be serving as backup, looking for clues or else be captured and in need of rescue. Games have different activities divided among different areas, each with their skill and goal. The games contain a number of parodies of and allusions to popular culture and other topics.

    Dans The ClueFinders: Mystery Mansion Arcade, unlike the other games the activities are not as educational as the previous games, but more arcade-oriented. The mini-games consist of an obstacle course, category matching, a maze game, and a pinball game. Dans The ClueFinders Math Adventures the game is set up similar to Clue in that the central goal of each round is to identify three variables - who stole the treasure, which treasure they took and where they hid it - based on clues. Clues are acquired from playing games and helping the villagers with their work. Using the acquired clues, the player can limit the number of possibilities until, with enough clues, only one remains. When 24 treasures are restored, the game is won.

    Graphics and coding Edit

    During the gameplay, 2D computer graphics are used in the style of hand-drawn animated cartoons with animations that use thick outlines and solid colors on two-dimensional backgrounds. For this reason, the series is often [22] [23] [24] described as imitating the look of a Saturday morning cartoon Scooby-Doo being repeatedly cited by reviewers. Cutscenes, however, use pre-rendered 3D graphics.

    Educational goals Edit

    While Reader Rabbit was popular with younger audiences, The Learning Company (formerly SoftKey) came up with ClueFinders to appeal to third graders onward for both boys and girls. To coincide with kids' abstract thinking, the games were activity-centered and included cross-curriculum topics more sophisticated than preschool material, which included algebra, grammar, and spelling. To ensure that users actually learned something, the educational content came first before the puzzles, gameplay, and objectives. [5] Andy Young, vice president of product marketing for The Learning Company (formerly SoftKey), noted that the ClueFinders series aimed to show children that it was "cool to be smart". [6] The A.D.A.P.T. Learning Technology was introduced into The ClueFinders titles in 1999 the system contained a series of customisable features that would facilitate the player's learning by UNEssessing abilities, eveloping skills, UNEdjusting levels, Providing help, and Tracking progress. [25]

    List of games Edit

    Titled The ClueFinders Year 3 / Cluefinders 3 & 4 in UK


    Modern Technology Facilitates Puma Punku Reconstruction

    Until recently, due to the condition and placement of so many stones laid strewn across the landscape, there was really no way of “seeing” what Puma Punku may have looked like during its peak. Owing to the work of University of California – Berkeley researchers, Puma Punku mapping has brought the ancient archaeological site into perspective.

    Using historical data, 3-D-printed pieces, and architectural software, Berkeley archaeologist Alexei Vranich’s virtual reconstruction of Puma Punku provides a glimpse into the structure’s original appearance.

    Vranich said the ruins were reminiscent of a giant Lego set, and he said, “We attempted to capitalize on archaeologists’ learned ability to visualize and mentally rotate irregular objects in space by providing them with 3-D printed objects that they could physically manipulate.”


    How Many Niles?

    Like many rivers of comparable length, the Nile has a number of major tributaries, or upper branches that feed into it. The main two, the Blue Nile and the White Nile, meet in Khartoum before continuing northwards through Sudan and into Egypt.

    Scottish explorer James Bruce claimed to be the first European to see the source of the Blue Nile in 1770, reaching a marsh and the falls at Tis Abay in Ethiopia, though Spanish Jesuit Pedro Paez actually beat him by more than 150 years, arriving at Lake Tana in 1618, Ondaatje says.

    The Blue Nile, which flows from Lake Tana, actually provides more than 80 percent of the water and sediment that runs through the Nile when the two main parts meet in Khartoum. But the White Nile is longer, and its source was always less understood as it flowed from deeper inland.

    Most of the famous 19th century expeditions focused efforts on finding the source of the White Nile.


    EVERYTHING I NEED TO KNOW I LEARNED FROM A LITTLE GOLDEN BOOK

    by Diane Muldrow ‧ RELEASE DATE: Sept. 24, 2013

    Chicken soup for fans of Golden Books, from the line’s editorial director.

    Reasoning that hard times have come to America (“The chickens have come home to roost, and their names are Debt, Depression, and Diabetes”), Muldrow offers this book as palliative. She gathers single illustrations from 61 Little Golden Books and adds pithy captions as anodynes, such as “Don’t panic…” (beneath Tibor Gergely’s 1948 image of a dismayed child holding detached braids) or “Have some pancakes” (Richard Scarry, 1949). Though some of her advice has a modern inflection (“Don’t forget your antioxidants!”), the pictures all come from titles published between 1942 and 1964 and so, despite the great diversity of artistic styles, have a quaint period look. Not to mention quaint period values, from views of apron-wearing housewives and pipe-smoking men (or bears) to, with but two exceptions, an all-white cast of humans. Furthermore, despite the title’s implication, the exhortations don’t always reflect the original story’s lesson or theme rather than “Make a budget—and stick to it!” the lad in Miriam Young’s 5 Pennies To Spend (illustrated by Corinne Malvern, 1955) actually used his hoard to help others in need.

    Ephemeral—unlike the art here (some of it, at least) and those fondly remembered little books. (Picture book. 12 & up)

    Pub Date: Sept. 24, 2013

    Éditeur: Golden Books/Random

    Review Posted Online: Aug. 14, 2013

    Kirkus Reviews Issue: Sept. 1, 2013

    Share your opinion of this book

    This small but firm step on an artist’s journey is both inspiration to his fellows and an informative window into a.


    Voir la vidéo: Egyptin pyramidit


    Commentaires:

    1. JoJojora

      Excuse pour cela j'interfère ... à moi une situation similaire. Écrivez ici ou dans PM.

    2. Taylon

      Ce sujet est tout simplement incomparable :), c'est très intéressant pour moi.

    3. Anastasio

      Je ne peux pas participer à la discussion maintenant - pas de temps libre. Osvobozhus - nécessairement leurs observations.

    4. Muirfinn

      Tout à fait d'accord avec vous. Dans ce quelque chose, je pense que c'est la bonne idée. Je suis d'accord avec toi.

    5. Mazukasa

      Désolé d'interrompre ... Je suis ici récemment. Mais ce sujet est très proche de moi. Prêt à aider.

    6. Carbry

      Même, infiniment

    7. Bagrel

      Vous aviez probablement tort?

    8. Lucas

      Je félicite, je pense que c'est la pensée admirable



    Écrire un message